S’engager et vivre à l’international en famille

Geneviève Némouthé, femme passionnée et engagée, n’en est pas à ses premières expériences en coopération internationale. Après plusieurs postes occupés dans le domaine, dont un premier mandat au Burkina Faso en 2004, elle retrouve, 10 ans plus tard, son ancien poste de conseillère en développement et gestion auprès d’Oxfam-Québec. Cette fois-ci, c’est accompagnée de son conjoint Fabrice et de leurs deux enfants, Laetitia (7 ans) et Léandre (6 ans), qu’elle part pour Ouagadougou, capitale du Burkina Faso pour un minimum d’un an.

Envie de vivre à l’international

L’intérêt de Geneviève pour le développement international s’est manifesté très tôt. « Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours voulu vivre et travailler en Afrique. J’avais cette envie profonde de contribuer à des projets de développement. Dans la vie, il faut s’investir et pas nécessairement avec l’objectif grandiose d’amener le changement, mais du moins dans le processus, à la hauteur de ses capacités, de ses savoirs et de ses envies. Je m’utilise en tant que personne pour faire quelque chose de concret au quotidien et pour pouvoir me dire, à l’aube de la fin de ma vie : j’y ai contribué ! »

Née à Montréal, Geneviève a des origines très métissées. Ainsi, elle sent que son désir de vivre et de travailler en Afrique vient de cet « appel du sang ». « L’Afrique, c’est l’endroit où je sens que ma tête, mon cœur et mon âme sont en phase. C’est là où je devrais être ! »

Avec le coup d’État de septembre 2015 et l’attentat subséquent de janvier 2016, la famille a certes vécu des moments d’incertitude et de remise en question. Le moral est somme toute bon et, pour le moment, la famille maintient le cap sur cette aventure.

Un parcours professionnel engagé

L’engagement a toujours été le fil conducteur dans son choix d’études et dans le type de postes qu’elle a occupés. Formée en gestion de projets et détentrice d’une maîtrise en santé communautaire, Geneviève est particulièrement animée par les questions liées à l’amélioration des processus organisationnels. « Je souhaite appuyer les partenaires à se développer sur le plan de la gestion. Faire état de leurs acquis et de leurs défis. Je veux également apporter cette perspective de se faire valoir, de communiquer ce qu’ils font et aussi d’augmenter les opportunités, de renforcer leurs capacités et de partager leurs savoirs avec d’autres organisations locales. Et pour y arriver, il faut avant tout établir une relation de confiance, tisser des liens, avoir une flexibilité, une adaptabilité. »

Un projet de vie en famille

Partir en famille est une tout autre aventure que de partir seule. « Les deux conjoints doivent être sur la même longueur d’onde. Puis, il faut expliquer à ses enfants que leurs parents ont fait un choix professionnel et familial qui a des répercussions sur eux; répercussions que l’on souhaite positives bien sûr. Et nous allons vivre ses changements et cette adaptation ensemble, en tant que famille. »

De façon plus prosaïque, partir en famille implique aussi de nombreuses démarches pré-départ dont celle de trouver une école pour les enfants, des activités parascolaires… recréer la routine quoi! Pour Geneviève, le succès réside surtout dans l’intégration de ses enfants, à tous les niveaux.