La vision des jeunes de la coopération internationale

Auteur: Observatoire jeunesse Oxfam-Québec (OJOQ)

Une consultation menée auprès des Québécoises et Québécois âgés de 16 à 35 ans et intéressés par la coopération internationale révèle que les jeunes se sentent interpellés par les enjeux relatifs à la coopération internationale. La coopération internationale est perçue par les participants comme un espace d’action qui permet d’harmoniser les visions des citoyens de différents pays face aux enjeux mondiaux actuels. Les jeunes croient fermement que la coopération internationale doit reposer sur des échanges réciproques et solidaires. Ils aimeraient jouer un rôle important au sein des lieux décisionnels, et déplorent le manque de débouchés professionnels et le clivage générationnel qui les empêcheraient de faire passer leur implication à un niveau supérieur à l’action bénévole.

Les participants à la consultation posent un regard assez critique sur le développement international tel qu’il est envisagé actuellement par les gouvernements en place. Ils regrettent le manque de vision à long terme, ainsi que le manque de transparence du gouvernement canadien sur le plan des décisions et des priorités établies en matière de développement. Par exemple, les coupures de financement des organismes seraient sélectives et en apparence idéologiques. Malgré ces critiques, les jeunes reconnaissent que certaines initiatives pourraient enrichir le domaine de la coopération internationale, en passant notamment par l’éducation à la solidarité, l’entrepreneuriat social et le microcrédit.

Télécharger le(s) fichier(s)
Vision des jeunes de la coopération internationale