Membres de l’observatoire jeunesse

Le renforcement du pouvoir des jeunes dans le milieu de la coopération internationale demeure une grande priorité pour l’Observatoire et se traduit dans ses projets en cours. Nous sommes convaincus que les jeunes doivent exercer un rôle de premier plan dans le domaine de la coopération internationale. À la fois créatifs et ambitieux, leur contribution à l’instauration de modèles de développement alternatifs et au déploiement de pratiques novatrices est incontestable. L’OJOQ nous permet de nous rassembler, de nous organiser et d’agir pour influencer le milieu de la solidarité internationale.

Svava

Svava Bergmann

Svava est détentrice d’un baccalauréat en relations internationales et droit international, et d’une maîtrise en science politique. Svava a été conseillère en autonomisation des jeunes pour Oxfam en Bolivie. Elle a également travaillé pour l’UNICEF, le Conseil des relations internationales de Montréal, la Fédération des coopératives en milieu scolaire et le Service des relations internationales de l’UQAM. Présentement, elle coordonne le programme de coopération volontaire au Bureau international des droits des enfants.

Catherine_bourgault

Catherine Bourgault

C’est en m’exposant à différents contextes lors de mandats en coopération internationale (Sénégal, Burkina Faso, Haïti, Inde, Côte d’Ivoire), que mon intérêt pour les problématiques liées à l’assainissement dans les pays en voie de développement s’est installé. J’étudie présentement le génie des eaux au doctorat. Le but ultime de mes recherches étant de fournir des solutions durables et réalistes qu’en à la problématique de la gestion des boues fécales dans les grandes villes des pays en voie de développement et pour les camps de réfugiés. Je suis aussi chargée de cours à l’Université Laval (H16) pour le cours eau et assainissement pour pays en développement.

Noemie_BM

Noémie Brière-Marquez

Noémie Brière-Marquez est agente de développement à Concertation Montréal, responsable du Forum jeunesse de l’île de Montréal. Elle coordonne de nombreux projets et partenariats qui visent à créer des conditions favorables à la participation des jeunes notamment en leur assurant une plus grande représentation dans les instances décisionnelles de la ville de Montréal et en favorisant l’éducation à la citoyenneté des élèves du secondaire. La politique, la coopération internationale et la participation citoyenne sont les domaines d’expertise et d’implications sociales de Noémie qui a fait ses études à l’Université Laval d’abord en Politique puis en Développement international et Action humanitaire.

Jean-MAthieu_chenier

Jean-Mathieu Chénier

Jeune révolté ayant transformé, après de nombreux voyages, plusieurs expériences en solidarité internationale et un baccalauréat en anthropologie, cette révolte en un engagement en faveur de la jeunesse et de la participation citoyenne. Dans les dernières années, j’ai entre autres mis sur pied le projet UN PAS À LA FOIS, fait le tour des écoles comme animateur du Club 2/3, mobilisé les jeunes en tant qu’animateur de vie spirituelle et d’engagement communautaire et défendu la citoyenneté active des jeunes comme président d’un forum jeunesse régional. Je suis présentement président de la Table jeunesse Gatineau et consultant en mobilisation jeunesse et participation citoyenne.

Mia_Chouaniere

Mia Choinière

Anciennement secrétaire de l’OJOQ et coordinatrice par intérim, Mia Choinière voyage présentement en Asie du Sud et du Sud-Est. Elle s’intéresse aux questions de genre et de droits humains, surtout en ce qui concerne les femmes, les enfants et les minorités ethniques et religieuses.

Tania_StLouis

Tania D. Louis

Je crois que dans le monde dans lequel où nous vivons actuellement, on a besoin d’acteurs de changement. Et qu’a-t-il de mieux que la jeunesse….. Rien. Avec tous les enjeux qu’il a présentement on se doit d’être des vecteurs de changements. Et cela peu importe notre discipline ou nos passions. D’ailleurs, le slogan d’Oxfam-Québec le présente bien : Le plaisir d’aider, ça s’attrape. Le fait de pouvoir partager ses convictions avec d’autres et de plus, les transmettre à un acteur important qui prônent la coopération et le développement durable m’ont poussé à faire partie de cette équipe dynamique qui est l’observatoire jeunesse d’Oxfam-Québec. Car chaque action posée a commencé avec une goutte dans l’océan. Actuellement étudiante, ça fait déjà près de 6ans que je suis bénévole chez Oxfam-Québec. J’ai participé à des collectes de fonds, effectué de la sensibilisation auprès du public en lien avec les enjeux sociaux, animé des débats jeunesse sur la question de la coopération internationale. Et j’ai effectué un stage d’initiation à la coopération en développement économique. Être jeune c’est bien, mais prendre action c’est mieux.

Caroline_doyon

Caroline Doyon

Diplômée en administration publique internationale, je siège au conseil d’administration d’Oxfam-Québec depuis l’automne 2013. La voix des jeunes revêt à mes yeux un caractère particulièrement important pour faire valoir de nouvelles idées et remettre en question les pratiques et les décisions qui ont un impact sur les populations les plus vulnérables. Mes domaines d’expertise sont liés à la promotion de la francophonie universitaire, à l’entrepreneuriat jeunesse et à la mobilité internationale.

Melissa

Melissa Embriaco

Titulaire d’une maitrise en Science politique et un baccalauréat en développement international et la mondialisation, je suis membre de l’Observatoire Jeunesse d’Oxfam Québec depuis plus de huit ans.  Je milite au sein de l’OJOQ pour promouvoir la place des jeunes  chez Oxfam-Québec et dans la coopération internationale, une place au-delà des stages. J’ai participé à plusieurs stages en coopération en Amérique latine et je travaille présentement  en administration dans le secteur privé. Je reste connectée à la coopération via mon implication chez Oxfam-Québec.

Samuel

Samuel Lavoie

Étudiant en science politique et économie, je me spécialise en économie du développement et en finances publiques. Bien impliqué en politique, j’ai été représentant local et responsable de nombreux dossiers jeunesse. À l’été 2015, j’ai eu la chance de participer au développement du système d’éducation au Guatemala.

Erika

Erika Massoud

Diplômée d’un baccalauréat en développement international, je suis impliquée dans diverses causes sociales au niveau local et international. Après plusieurs expériences à l’étranger, dont un stage Québec sans frontières en Bolivie et une participation au Forum Social Mondial en Tunisie, je travaille présentement à FEM International sur un projet d’éducation aux jeunes. Je suis aussi Membre régionale du Québec au Conseil d’administration de l’Entraide Universitaire Mondiale du Canada. Je m’intéresse aux enjeux de la migration, l’engagement des jeunes et le dialogue interculturel.

Sarah

Sarah Ménard April

Jeune avocate, Sarah a profité de ses études en droit à l’Université de Montréal pour voyager en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique centrale pour vivre ses passions. Elle a complété son stage du Barreau à Genève, en droit international au Comité International de la Croix-Rouge et au Conseil des droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies. Dans le cadre de ce stage, elle a particulièrement travaillé en violence sexuelle en conflits armés et en droit des femmes. Après avoir travaillé en coopération internationale, elle poursuit présentement ses études à Montréal.

Vanessa_Motoni

Vanessa Mutoni

Juriste de formation, je possède un intérêt particulier pour le droit international humanitaire. Celui-ci se concrétise dans mes actions bénévoles et activités extracurriculaires. Ceci m’a amené à vouloir prêter main-forte aux populations vulnérables dans le monde durant mes voyages et conscientiser les jeunes face aux inégalités et autres enjeux sociaux d’où mon affiliation avec Oxfam Québec qui donne la place aux jeunes comme moi pour être cette voix.  Je crois, que nous, jeunes, sommes des acteurs importants dans le changement, dans la création et la contribution d’un monde meilleur.

Loic_Nigen

Loïc Nigen

Bac en génie civil, maîtrise en administration publique internationale.
Principales expériences en coopération au Burkina Faso (Action Micro-Barrages), au Nicaragua (Nuevas Esperanzas) et en République Dominicaine (CIEPO).

Anne_Paquet_t

Anne Paquette-Tremblay

Actuellement finissante au doctorat en médecine de l’Université de Sherbrooke, j’ai toujours été passionnée de coopération et de solidarité internationale. C’est d’ailleurs ce qui guide mon parcours: être au service de la communauté, des plus vulnérables. J’ai connu Oxfam-Québec en tant que jeune ado multiplicatrice de changement, et je m’y implique depuis… presque 10 ans! Faire partie de l’OJOQ, c’est ma manière de redonner à l’organisation qui m’a permis de m’épanouir, afin que d’autres jeunes, ici et ailleurs, puissent avoir cette chance. C’est un plaisir de m’impliquer au sein d’Oxfam-Québec, afin de faire “un monde juste et sans pauvreté”, et ce, en préservant la dignité des gens, et en incluant les femmes et les jeunes.

Raphael_Sinave

Rafaëlle Sinave

Organisatrice communautaire de formation, j’ai travaillé essentiellement dans le milieu communautaire de Montréal auprès de populations marginalisées et défavorisées.  J’ai par la suite décidé d’élargir mon champ d’action à l’international par le biais de contrats touchant la lutte au VIH Sida, le droit des enfants et en genre et développement en Afrique du Nord, centrale et de l’Ouest.  Aujourd’hui, enseignante au niveau collégial au programme de Techniques de travail social, je m’investis auprès de jeunes adultes qui partagent ce désir d’engagement dans la création d’une société plus juste.

Shafa_Chebbi

Safa Chebbi

La jeunesse représente plus de la moitié de la population mondiale. Pourtant, par manque de représentation, elle peine à faire entendre sa voix.
En tant que jeune engagée, citoyenne du monde, je suis convaincue de l’importance de notre contribution à la réalisation d’un avenir meilleur pour tous. Je considère que nous, les jeunes d’aujourd’hui, reflétons le présent et le futur de nos pays respectifs et de l’humanité. Nous ne devons pas subir le monde tel qu’il est. Nous devons plutôt reconnaître notre rôle et croire à notre pouvoir de faire changer les choses, car l’avenir de nos pays, donc de l’humanité, dépend amplement de nos réflexions, de nos gestes et de nos actions.
Par ma participation à l’OJOQ, j’aspire à faire entendre notre voix et à exprimer nos préoccupations afin de promouvoir le rôle des jeunes dans l’avancement des sociétés humaines.

Laurianne

Laurianne St-Onge

De nature curieuse et enjouée, c’est par l’apprentissage de langues étrangères que mes intérêts envers la coopération internationale se sont développés. Je suis particulièrement fascinée par l’Amérique latine, son histoire, sa culture et surtout sa littérature. Baccalauréat en études latino-américaines, maîtrise en communication internationale, séjours en Argentine, en Uruguay et en Équateur, implication auprès d’ONGs; je considère être une heureuse voyageuse solidaire.

Sebastian

Sebastián Vielmas

Je suis étudiant à la maîtrise en science politique à l’Université Laval. Je m’intéresse à l’incidence des mouvements sociaux sur les politiques publiques d’éducation. Ma recherche est inspirée de mon engagement au Chili, mon pays d’origine. Là, j’étais leader au sein du mouvement pour le droit à l’éducation de 2011 qui avançait la pensée suivante: « il n’y a pas d’avenir sans éducation publique, gratuite et de qualité ».

Anne_Vincent

Anne Vincent

Après un long parcours en musique, je me suis tournée vers le développement international en 2006. Maintenant chargée de programme pour le volontariat chez SUCO, je suis responsable de l’envoi des volontaires en Haïti et en Afrique de l’Ouest. Un travail avec des gens passionnants et passionnés dans le domaine de la coopération internationale qui enrichit autant mon développement personnel que professionnel! Impliquée auprès d’Oxfam depuis 2007 comme bénévole, employée et volontaire internationale, ma participation à l’Observatoire jeunesse me permet de continuer à collaborer à la mission d’un organisme qui m’est cher.