Photo : Rulla Sarras

Palestine : des jeunes coachs d’affaires font la différence

30 jeunes finissants en finance et marketing de l’Université de Bethléem ont pris part au projet des Jeunes coachs d’affaires mené par le YWCA national de Palestine avec le soutien d’Oxfam-Québec.

En Palestine, les jeunes et en particulier les femmes, font face à des conditions extrêmement difficiles, comme les nombreux points de contrôle qui freinent les déplacements et un taux de chômage de 40 % chez les moins de 25 ans. Dans ce contexte, le projet des Jeunes coachs d’affaires leur offre non seulement l’opportunité d’acquérir une première expérience professionnelle, mais a également profité aux 26 500 personnes de leur communauté.

Cette année, ce sont 10 étudiants et 20 étudiantes qui ont pu bénéficier du projet. Le volet formation leur a permis de parfaire leurs connaissances dans leur domaine d’étude, d’élaborer de bons plans d’affaires et d’acquérir de nouvelles compétences en communication. En agissant comme coachs d’affaires auprès de coopératives de femmes implantées en Territoire palestinien occupé, les jeunes ont permis aux organisations de réduire leurs coûts et de vendre davantage de produits de meilleure qualité. Les femmes ont ainsi bénéficié d’apprentissages en entrepreuneuriat, en réalisation de plans d’affaires et de stratégies marketing.

Dans leur milieu, les jeunes palestiniennes et palestiniens ont beaucoup de difficulté à s’imposer face aux générations plus âgées qui occupent le haut de la hiérarchie. Le projet a permis de faire un pas en avant vers le changement de mentalités : en donnant de judicieux conseils aux employés et aux gestionnaires des coopératives, les interventions des jeunes coach ont non seulement permis aux plus âgés d’entre eux de surmonter leurs réticences à se faire coacher par des jeunes, mais ont également bénéficié à la communauté toute entière par la dynamisation de l’économie régionale.

Lors de la cérémonie de remise des diplômes de Jeunes coachs d’affaires, l’une des participantes, Maram AbuSada, a eu ces mots :

«  À l’université, nous avons appris les théories, mais nous savons maintenant comment les appliquer au bon endroit et au bon moment. Si nous, quelques jeunes hommes et femmes, avons pu réaliser ce que nous avons fait, imaginez la Palestine quand d’autres auront suivi nos traces. Il s’agit rien de moins que changer des vies, des cultures et de dire NON aux obstacles. Alors, pourquoi ne pas changer aussi le monde ? Nous le pouvons ! »

En savoir plus sur l’action d’Oxfam-Québec en Palstine.