Photo : Esaú Suazo

Témoignage : Une jeune famille de producteurs qui sèment pour l’avenir

Olman, 25 ans, est un jeune producteur agricole qui travaille auprès de sa femme, Santos Ubelinda Ramos, 23 ans. Le couple a une petite fille d’un an, Keydy Michel. Les parents d’Olman sont aussi des agriculteurs; c’est en offrant une parcelle de terre à leur fils que la vie de ce dernier a changé.

En effet, en 2012, Olman a commencé à travailler sur la parcelle de terre offerte par ses parents avec l’appui du projet PRASA, un projet d’Oxfam-Québec financé par le ministère Affaires étrangères, Commerce et Développement du Canada (MAECD).

Le projet PRASA mise sur une meilleure gestion des bassins versants, la restauration des systèmes d’irrigation, l’installation de puits familiaux et la motivation de 3000 familles, dont celle d’Olman, qui ont bénéficié de la protection des ressources naturelles par l’entremise d’activités éducatives.

Grâce à PRASA, Olman a été formé comme promoteur agricole. À la recommandation de ses collègues agricultrices et agriculteurs de la région, Olman, aidé de sa conjointe, a commencé à cultiver des arbres fruitiers et de charpente, des papayes, des patates douces, des bananes; il s’est de plus mis à pratiquer la pisciculture. Olman a ainsi augmenté son revenu mensuel de 1000 à 2000 HNL (monnaie du Honduras) et a vu la qualité de vie de sa famille grandement améliorée.

Vaincre la pauvreté : un processus multidimensionnel

Grâce à leur travail acharné et à leur engagement, Olman et Santos sont devenus ambassadeurs de la communauté Pie de la Cuesta. En février 2015, ils ont reçu la visite du président de la République du Honduras, Juan Orlando Hernandez, ainsi que de Wendy Drukier, de l’ambassade du Canada.

Mais ce n’est pas tout pour le couple engagé dans la vie associative! Olman a été nommé vice-président du Conseil de bassin versant Rio Apane et associé au centre d’approvisionnement Luchando por el Progreso de Todos (Lutte pour le progrès de tous).

Santos, quant à elle, fait partie de l’association du groupe de femmes Paz y Amor, qui se consacre à des activités de formation, de collecte de fonds et de vente aux enchères. Aujourd’hui, elles projettent d’offrir une formation en boulangerie aux femmes de la région afin de développer des microentreprises.

Des rêves pour une famille et sa communauté.

Olman a aujourd’hui une vision entrepreneuriale plus précise : convertir sa terre en un centre d’enseignement et de formation sur les bonnes pratiques agricoles. Avec ce projet, il disposera d’un revenu supplémentaire pour s’acheter une moto et ainsi réduire ses coûts de transport.

Sur le plan personnel, il souhaite que sa famille amasse des économies d’environ 60 000 HNL. Avec cette somme, il pourrait recouvrir de ciment le sol de la maison familiale, et ainsi éviter que sa fille contracte une maladie gastro-intestinale en jouant dans la terre contaminée.

En savoir plus sur notre projet