Une Afro-colombienne nommée à la tête de la Direction de la femme rurale en Colombie

La nouvelle peut paraître quelque peu évidente, au premier abord : une femme issue du milieu rural à la tête de la Direction de la femme rurale du Ministère de l’agriculture et du développement rural. Quoi de plus normal ? Pourtant, cette nomination est le fruit d’un long travail de plaidoyer réalisé par la Plateforme des femmes rurales colombiennes, avec l’appui d’Oxfam. C’est aussi une double victoire, puisque cette femme nommée Directrice est afro-colombienne et fait partie d’une minorité ethnique qui est malheureusement trop souvent la cible de discriminations et d’exclusion.

L’équipe d’Oxfam en Colombie se réjouit de la nomination de Visitación Asprilla, membre du Réseau départemental des femmes du Chocó, comme Directrice de la Direction de la femme rurale. Le réseau dont fait partie Visitación Asprilla, qui représente essentiellement des femmes afro-colombiennes, est membre de la Plateforme des femmes rurales colombiennes, qui regroupe 26 organisations représentant à leur tour plus de 800 organisations de femmes rurales – paysannes, autochtones et afrodescendantes – et qu’Oxfam appuie à travers ses activités de défense des droits et de valorisation des femmes rurales.

La Direction de la femme rurale a été créée en décembre 2015, grâce au long travail d’influence mené par la Plateforme auprès des décideurs politiques. Par la suite, elle a concentré ses efforts pour faire en sorte que ce soit une femme rurale qui en soit nommée Directrice, ce qui était loin d’être acquis. Entre autres, une audience publique a été organisée au Congrès de la République en mars 2016, à laquelle ont participé plus de deux cents femmes, grâce à l’appui financier d’Oxfam-Québec. La Plateforme a également rencontré le Ministre de l’agriculture de Colombie à plusieurs reprises. Un Forum des femmes rurales financé par Oxfam-Québec a également été organisé le 17 novembre 2016, permettant aux femmes de la plateforme de s’exercer à présenter leurs propositions sur la Politique publique et la Direction de la femme rurale. Enfin, une campagne de sensibilisation a été réalisée dans les médias sociaux, visant à démontrer qu’une femme rurale pouvait très bien occuper ce poste de direction et était même la mieux placée pour exercer cette fonction, du fait de sa connaissance du terrain et des problématiques auxquelles celles-ci font face.

Visitación Asprilla a finalement réussi à convaincre le Ministère de l’agriculture, qui avait lancé un appel à candidatures pour ce poste et organisé tout un processus de sélection. Toute l’équipe d’Oxfam la félicite pour son succès. Cette nomination à la Direction de la femme rurale lui confère la grande responsabilité de réaliser la conception et la mise en œuvre de la Politique publique intégrale de la femme rurale, qui englobe entre autres les enjeux d’accès à la terre, d’élimination des violences faites aux femmes, de participation citoyenne, de l’environnement et des changements climatiques. Mais il ne fait aucun doute qu’elle sera à la hauteur de la tâche et saura représenter les femmes rurales, en vue de réduire les inégalités dont elles sont victimes et de renforcer leur pouvoir.

Visitación Asprilla et Ailin Torrado, Conseillère technique d’Oxfam-Québec en justice
entre les femmes et les hommes, réunies lors de la cérémonie officielle de nomination le 1er mars 2017