Les grandes fortunes s’enrichissent pendant que les plus pauvres sont laissés pour compte

Rapport sur la richesse dans le monde

Le rapport sur la richesse dans le monde, publié aujourd’hui par CapGemini, montre que la conjoncture n’a jamais été aussi favorable aux plus fortunés : depuis 2009, plus de 4,5 millions de personnes sont devenues millionnaires, portant le nombre total de millionnaires dans le monde à 15,4 millions l’an dernier. Mais une alliance internationale de grandes organisations, dont ActionAid, Greenpeace International, la Confédération syndicale internationale et Oxfam, met en garde contre cette tendance : pendant que les riches continuent de prospérer, 702 millions de personnes sont laissées pour compte par un système économique défaillant et vivent dans l’extrême pauvreté.

Jenny Ricks de la Fight Inequality Alliance a déclaré : « Pour chaque personne possédant plus de 30 millions de dollars, plus de 4 800 vivent dans l’extrême pauvreté. Une telle inégalité est symptomatique d’un système économique injuste et inéquitable qui permet aux riches de continuer à s’enrichir au détriment des pauvres.

« L’an dernier, le patrimoine des grandes fortunes s’élevait à un total de 58 700 milliards de dollars, soit plus de 150 fois le poids économique de l’ensemble des pays les plus pauvres du monde. Cela montre à quel point l’argent et le pouvoir se concentrent entre les mains d’une petite élite fortunée. »

Il ressort en outre de ce rapport que Capgemini n’avait pas prédit la montée de la colère dans le monde à l’égard des personnes extrêmement riches, face à l’augmentation rapide des inégalités et aux scandales, tels que celui des « Panama Papers », révélant l’ampleur des pratiques d’optimisation fiscale mises en œuvre par les grandes fortunes.

« En bafouant les droits des femmes, des travailleurs et des familles les plus pauvres, les inégalités extrêmes que nous connaissons actuellement entravent la lutte pour un monde plus équitable et plus durable. Les États doivent agir immédiatement pour inverser la tendance à la réduction des dépenses publiques, à la privatisation, aux allégements fiscaux accordés aux personnes fortunées et au nivellement par le bas des droits humains. »

Notes aux rédactions :

Groupe d’organisations combattant les inégalités; la Fight Inequality Alliance (« Alliance pour la lutte contre les inégalités ») vise à développer un mouvement mondial qui fasse contrepoids au pouvoir et à l’influence des 1 %, afin de parvenir à un monde plus durable et plus juste. Les membres de l’alliance sont : ActionAid, ACT Alliance, Amnesty International, CIVICUS, FEMNET, Greenpeace International, la Confédération syndicale internationale (CSI) et Oxfam.

Publié tous les ans par Capgemini, le rapport sur la richesse dans le monde analyse les grandes fortunes (appelées en jargon financier les HNWI pour High Net Worth Individuals), leur patrimoine et la conjoncture économique mondiale www.worldwealthreport.com.

L’édition de cette année dénombre, pour 2015, 145 200 « Ultra High Net Worth Individuals » (UHNWI), qui possèdent chacun un patrimoine de plus de 30 millions de dollars. Le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté est estimé pour la même année à 702 millions. Cela donne un rapport de plus de 4 800 pour 1.

Selon le rapport sur la richesse dans le monde, les UHNWI représentent un patrimoine total de 58 700 milliards de dollars en 2015. Les données de la Banque mondiale indiquent que le PIB des pays les plus pauvres (les 31 pays classés par la Banque mondiale dans la catégorie des pays à faible revenu) s’élève à 379,8 milliards de dollars. http://data.worldbank.org/income-level/LIC Cela représente un rapport de plus de 150 pour 1.

En octobre 2015, la Banque mondiale estimait le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté à 702 millions, selon un seuil de pauvreté fixé à 1,90 dollar. Référence : http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2015/10/04/world-bank-forecasts-global-poverty-to-fall-below-10-for-first-time-major-hurdles-remain-in-goal-to-end-poverty-by-2030

Données régionales :

  • Le patrimoine des HNWI du monde a quadruplé au cours des vingt dernières années pour atteindre 58 700 milliards de dollars US en 2015.
  • Dans un contexte d’aggravation des inégalités dans nombre de pays, la région Asie-Pacifique est passée au premier rang en termes de patrimoine des HNWI, devant l’Amérique du Nord. L’essoufflement de la croissance sur le continent américain a pesé sur le taux de croissance global du patrimoine des HNWI.
  • Le Japon et la Chine sont les moteurs de la croissance en Asie-Pacifique comme à l’échelle mondiale.
  • Selon les prévisions, le patrimoine des HNWI dans le monde devrait passer la barre des 100 000 milliards de dollars US en 2025.