Photo :Melons G.M.B Akash/Panos

À égalité ! Il est temps de mettre fin aux inégalités extrêmes

Un enjeu politique et social prioritaire pour Oxfam-Québec

Le fossé entre riches et pauvres prend des proportions vertigineuses. 80 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. De telles inégalités économiques extrêmes entravent la lutte contre la pauvreté dans le monde et accentuent d’autres inégalités, touchant particulièrement les femmes et les jeunes.

« Les jeunes payent lourdement le prix des inégalités économiques extrêmes. Dans la plupart des pays, ils font face à un chômage endémique, à la précarité et au manque d’accès aux services sociaux de base. Ces inégalités augmentent leur vulnérabilité et peuvent mener à des crises sociales, » déclare Denise Byrnes, directrice générale d’Oxfam-Québec.

Dans un contexte d’élection fédérale et en pleine consultation en vue du renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse du gouvernement du Québec, Oxfam-Québec lance sa nouvelle campagne pour les quatre prochaines années : À égalité !

Du FMI au Forum économique mondial, du pape au président Obama, de plus en plus de voix s’accordent pour reconnaître que les inégalités constituent un défi fondamental de notre époque et que l’inaction est néfaste tant sur le plan économique que social. Le constat est fait, il est temps d’agir !

C’est pourquoi la nouvelle campagne d’Oxfam, À égalité !, fait pression sur les responsables politiques du monde entier pour qu’ils passent des paroles aux actes et assurent une donne plus équitable, y compris pour les plus pauvres. Assurer des salaires décents, une taxation juste et fournir des services essentiels sont des mesures incontournables afin de réduire les inégalités et de bâtir des sociétés plus justes.

« Le fossé entre riches et pauvres se creuse toujours plus. Et c’est inquiétant. Nous devons lutter contre les inégalités extrêmes auxquelles nous sommes confrontés. Par souci d’équité intergénérationnelle, les États doivent prendre leur responsabilité et agir. Le capitalisme sauvage engendre des effets collatéraux qui sont évitables, » conclut Léa Clermont-Dion, Ambassadrice jeunesse d’Oxfam-Québec.

Notes à la rédaction

Avec la campagne À égalité !, Oxfam-Québec veut favoriser la participation citoyenne pour mettre la question des inégalités économiques extrêmes au cœur des débats et des priorités.

Nous invitons le public et les représentants politiques à se mobiliser afin que la question des inégalités, une question cruciale, devienne une priorité gouvernementale.

  • Signez la pétition À égalité ! et faites connaître la campagne pour mettre la question des inégalités au cœur des priorités gouvernementales
  • Participez à notre table ronde Jeunes et inégalités (14 septembre prochain)
  • Apportez votre voix à la consultation du gouvernement du Québec sur la politique jeunesse (avant le 30 septembre)
  • Profitez de la campagne électorale fédérale pour interpeller vos candidats afin qu’ils se prononcent sur les enjeux des inégalités extrêmes et mettez de l’avant les pistes de solutions pour lutter contre les inégalités, particulièrement chez les jeunes et les femmes.
  • Visitez l’exposition Regards, qui traite des inégalités, dans le cadre du World Press Photo Montréal.