Inquiétudes grandissantes sur le sort des filles disparues #BringBackOurGirls

2014-05-15

Oxfam au Nigeria suit de très près la situation concernant les jeunes filles disparues dans la communauté de Chibok, dans l’Etat de Borno. Dans ces moments éprouvants, toutes nos pensées vont aux filles et à leurs familles.

A Oxfam, les femmes sont au cœur de toutes nos actions. Et l’éducation des filles est un moyen efficace pour leur permettre d’échapper aux privations et aux inégalités. Cet acte de terreur perpétré contre les filles de Chibok va au-delà d’un enlèvement. Il touche à l’éducation, la principale passerelle permettant aux filles de sortir de la pauvreté et de la discrimination. L’éducation des filles doit, de ce fait, être protégée et encouragée par tous les moyens possibles.

Selon Chichi Okoye, directrice du bureau d’Oxfam au Nigeria, le conflit que vit ce pays « peut potentiellement déstabiliser l’ensemble de la région et ne doit pas être considéré comme un problème circonscrit au niveau national ».

Par conséquent, nous exhortons vivement le gouvernement fédéral du Nigeria à mobiliser toutes les ressources disponibles afin de retrouver les filles et de mettre fin au conflit. Nous invitons également la communauté internationale à fournir toute l’assistance nécessaire au gouvernement nigérian pour l’atteinte de ces deux objectifs.