Oxfam répond à l’irruption de cholera en Haïti

2010-11-10

Pour contrôler l’épidémie de cholera qui touche désormais Port-au-Prince et d’autres régions, Oxfam renforce ses programmes eau potable, assainissement et hygiène dans les camps de la capitale. Les mesures se poursuivent également dans la région de l’Artibonite où l’épidémie a éclatée.

Raphaël Mutiku, conseiller en eau et assainissement pour Oxfam a déclaré:

« L’objectif à l’heure actuelle est de minimiser les risques dans les camps où nous intervenons. Nous renforçons nos systèmes et nos installations et nous continuons à promouvoir les bonnes pratiques d’hygiène.

Nous nous attendions à ce que la maladie atteigne Port-au-Prince à cause des pluies torrentielles. Les personnes dans les camps appréhendent une propagation de l’épidémie, mais nous sommes préparés à cette éventualité. Dans la capitale, nous renforçons les programmes que nous avons mis en place dans les camps que nous gérons depuis janvier dernier. Nous rejoignons ainsi plus de 300 000 personnes. Nous travaillons sans relâche pour contenir la propagation et rassurer la population locale.

Pendant plus de dix mois, même avec plus d’un million de personnes vivant sous des tentes et des bâches, pas une seule irruption de maladie liée à l’eau n’a eu lieu à Port-au-Prince. Nous savons comment faire face à l’apparition de la maladie et le plus important maintenant est de diffuser les messages d’hygiène au plus grand nombre de personnes et de continuer à coordonner nos activités avec le gouvernement et les organisations humanitaires. »

POUR FAIRE UN DON

Suivez-nous sur :
  • Icône Facebook
  • Icône Twitter
  • Icône Flickr
  • Icône YouTube