Parce que nous voyons des personnes, pas des réfugiés

Le 20 juin nous soulignions la Journée mondiale des réfugiés. Avec près de 65 millions de personnes réfugiées ou déplacées dans le monde, les questions d’accueil, d’intégration et d’appui à la réinstallation sont urgentes. 

J’arrive d’une mission pour rencontrer nos partenaires et des personnes affectées en Jordanie et en Irak.  Derrière ce chiffre impressionnant de 65 millions de personnes, il y a des individus, des femmes, des hommes et des enfants qui ont fui la guerre, la pauvreté ou des crises humanitaires avec le peu qu’ils pouvaient emporter. Des personnes qui ont tout perdu et doivent recommencer à zéro.  Des personnes comme Miriam et ses trois enfants.

Miriam dans sa boutique avec Rana, employée d'Oxfam-Québec. Photo : Denise Byrnes

Miriam dans sa boutique avec Rana, employée d’Oxfam. Photo : Denise Byrnes/Oxfam-Québec

Miriam vit en Irak, dans la communauté de Sadiyya. Elle a dû fuir sa maison pour échapper aux groupes armés qui ont assassiné son mari.  Elle s’est retrouvée seule avec ses enfants sans ressources.  Après plusieurs mois de déracinement , elle a pu réintégrer sa communauté, mais sa maison avait été endommagée par les combats et elle était sans revenu. Oxfam-Québec lui a fourni 400 $ pour réparer la maison et pour démarrer un petit magasin général devant sa demeure.  Grâce à votre appui, son commerce est profitable et elle a les moyens d’envoyer ses trois enfants à l’école.  Lors de notre rencontre, sa fierté d’être autonome et de vivre dans la dignité m’a vraiment émue.

J’ai aussi rencontré Mohammed, dans la quarantaine, qui est seul et handicapé. Grâce à la petite somme de 400 $, il a ouvert un commerce dans son quartier. Il emploie actuellement ses trois neveux qui ont perdu leur père à la guerre.  Mohammed est maintenant autonome, mais de plus, il subvient aux besoins de sa sœur veuve et de ses enfants.  Il n’aurait jamais pensé pouvoir en faire autant !

Mohammed et ses neveux dans sa boutique. Photo : Denise Byrnes/Oxfam-Québec

Mohammed et ses neveux dans sa boutique. Photo : Denise Byrnes/Oxfam-Québec

Au cours de mon séjour en Irak, j’ai rencontré plus d’une dizaine de personnes pour qui, les petits montants donnés par Oxfam-Québec, ont fait une différence : ici un salon de beauté, là un boucher, un barbier, un café, un commerce d’habits d’enfants.  Ça peut paraître banal, mais dans une zone où les gens ont tout perdu, incluant leurs proches, le fait de faire fleurir un commerce, de vivre dans la dignité et de voir les enfants à l’école est une source de fierté, de bien-être et de renaissance.

Trilogie_Iraq_Denise_Byrnes

Photo : Denise Byrnes/Oxfam-Québec

Ces gens m’ont témoigné d’une immense gratitude et je leur ai fait savoir que ces sommes venaient de citoyens comme vous.  En leur nom, je vous remercie.

Denise Byrnes
Directrice générale


Votre générosité porte ses fruits

Oxfam-Québec tient à remercier les centaines de Québécoises et Québécois qui ont répondu très généreusement à son appel d’urgence pour venir en aide aux victimes des conflits qui affluent dans les camps de réfugiés.

Cette incroyable chaine de solidarité a permis d’amasser plus de 92 383 $ qui seront doublés par le gouvernement Canadien pour permettre une intervention d’urgence de grande envergure.

Oxfam-Québec continue son travail dans les camps de réfugiés en répondant aux besoins de première nécessité de plus d’un million de personnes touchées par cette crise dans de nombreux pays comme la Syrie, le Liban, la Jordanie et l’Irak. Tous ces gens ont, de toute urgence, besoin d’eau potable, d’installations sanitaires adéquates, de soins de santé, de nourriture et d’abri.

Comme l’explique le témoignage de Denise Byrnes, directrice générale d’Oxfam-Québec, vos dons contribuent considérablement à améliorer la qualité de vie des réfugiés.