4 ans de conflit en Syrie : de retour du Moyen-Orient, Jean-Baptiste Lacombe témoigne

zaatari-refugee

Photos : Jean-Baptiste Lacombe/Oxfam-Québec

Le 12 mars 2011, un conflit éclatait en Syrie. Quatre ans plus tard, les combats s’intensifient et le travail des organisations humanitaires est plus essentiel que jamais pour accompagner les 2 millions de Syriennes et de Syriens qui ont fui le pays.

Dans le cadre d’une mission d’observation au Moyen-Orient, Jean-Baptiste Lacombe, chargé de programmes humanitaires chez Oxfam-Québec, est allé à la rencontre des Syriennes et des Syriens qui ont trouvé refuge dans les camps humanitaires en Jordanie, au Liban et en Iraq.

Afin de commémorer ce triste 4e anniversaire du conflit, Oxfam-Québec vous plonge dans la vie des millions de femmes, d’hommes et d’enfants qui ont fui la Syrie. Voici une brève incursion dans deux pays où Oxfam-Québec intervient dans sa réponse humanitaire au conflit.

Incursion dans le plus grand camp de réfugiés au monde : le camp Za’atari

Pour Jean-Baptiste, le camp Za’atari est de loin le camp de réfugiés le plus développé et le plus organisé qu’il a vu. En activité depuis presque quatre ans, le camp est divisé en districts tellement son étendue est grande. On y trouve, entre autres, des cuisines collectives, des terrains de basketball, des réseaux d’approvisionnement en eau potable connectés directement aux demeures des réfugiés, etc.

Pourtant, même si le niveau d’organisation du site est impressionnant, les gens qui y habitent sont sans travail et se trouvent dans une situation précaire. « En quittant la Syrie, la plupart des Syriens ont perdu non seulement leur fierté, mais aussi leur dignité et leur qualité de vie. »

« Ce qui m’a le plus fasciné lors de ma visite du camp Za’atari, c’est la résilience de ces personnes réfugiées sur le camp. Même s’ils savent qu’ils habiteront à cet endroit pendant une dizaine d’années, ils demeurent positifs et se projettent dans le futur. »

Sur la photo ci-contre, cet homme fait pousser un olivier, qui produira ses premières olives… dans sept ans!

Pays : Jordanie
Nombre de réfugiés: 88 000

Contribution d’Oxfam-Québec : Donne accès à l’eau potable à près du tiers du camp

Syrie_JB_Lacombe-Oliviers

 

 Regard sur le Liban : transformer un centre commercial en abri collectif

Le Liban, petit pays en superficie, compte 4,9 millions d’habitants. De ce nombre, 1,5 million sont des réfugiés. Dans ce contexte sociopolitique assez particulier, la tension monte parfois entre les réfugiés et les Libanais d’origine.

Pour des raisons politiques, le gouvernement refuse d’implanter des camps humanitaires à l’intérieur de ses frontières et encourage plutôt la création d’abris collectifs, qui peuvent prendre différentes formes. La photo ci-dessous montre un ancien centre commercial changé en abri collectif.

Syrie_JB_Lacombe-Liban

« Au Liban aussi, la résilience des communautés réfugiées est fascinante. Parallèlement à l’aide promulguée par les organisations présentes sur le terrain, dont Oxfam, les gens se regroupent et travaillent ensemble à améliorer leurs conditions de vie au quotidien. »

À ce jour, l’action humanitaire d’Oxfam-Québec en réponse au conflit syrien demeure une des plus importantes, avec celle de la lutte contre la maladie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. De ses 15 projets humanitaires en cours, sept sont consacrés aux Syriennes et aux Syriens, déplacés dans cinq pays du Moyen-Orient.

Oxfam-Québec compte encore intervenir auprès de 650 000 personnes, en plus des 200 000 déjà touchées par nos différents projets.

Soutenez dès maintenant Oxfam-Québec dans ses actions!

Ville : Beyrouth
Pays : Liban
Nombre de réfugiés: 1,5 million

Contribution d’Oxfam-Québec: Accès à l’eau potable et installation de latrines