Fatima voulait devenir policière au Ghana

Fatima a 35 ans. Elle a dû arrêter l’école très tôt en raison de la pauvreté. Elle est maintenant femme au foyer.

Quand la petite entreprise de vente d’arachides de sa mère a fait faillite, elle a rapidement compris que son rêve de devenir agente de police venait de partir en fumée. La famille n’avait plus les moyens de soutenir financièrement les études des 9 frères et sœurs.

Aujourd’hui, Fatima en parle avec nostalgie et tristesse. Elle était très douée. Elle est convaincue que si elle avait pu devenir agente de police, elle aurait pu aider sa communauté à devenir meilleure et influencer positivement la vie des gens.

Si l’éducation avait été gratuite, sa vie aurait été bien différente…

Le manque de services publics brise des rêves.

%d blogueurs aiment cette page :