Les championnes de la nutrition

On les appelle les « championnes de la nutrition ». Ces Nigérianes ont trouvé une solution innovante pour remédier à la faim et à la sécheresse dans leur région. Découvrez leur histoire.

Faire pousser des légumes durant la saison sèche? Un groupe de femmes du village de Gaso au Nigéria a réussi cet exploit. À juste titre, on les surnomme les « championnes de la nutrition ». Aujourd’hui, elles transforment la vie de toute leur communauté grâce à un projet d’Oxfam.

Il y a deux ans, Oxfam-Québec a mis en place dans près de 80 villages de petits jardins gérés par des femmes. Dans l’État de Bauchi, où est situé le village de Gaso, 85 % de la population vit de l’agriculture. Pourtant, ces personnes, majoritairement des femmes et des jeunes, vivent dans l’extrême pauvreté.

De plus, le taux de mortalité dans cette région est tristement élevé, plus du double de la moyenne nationale, et affecte principalement les enfants de moins de cinq ans. La sous-alimentation et la malnutrition sont les principaux facteurs de décès.

Une économie agricole performante

Pour remédier à ce problème, Oxfam-Québec a lancé un grand projet qui vise à améliorer les conditions de vie de 10 000 familles dans l’État de Bauchi par le développement d’une économie agricole plus performante. L’une des caractéristiques centrales de ce projet est d’accorder une place privilégiée aux femmes et aux jeunes.

Parmi les composantes du projet se trouve la mise en place de jardins qui permettent à la fois aux familles d’avoir accès à des aliments sains en grande quantité et de générer des revenus. La première année a été un succès pour les femmes du village de Gaso. À tel point que l’année suivante, les femmes ont tenté quelque chose de nouveau : faire pousser des légumes durant la saison sèche.


Avec le soutien d’Oxfam-Québec et en collaboration avec l’organisme local « Foward in Action for Education Poverty and Malnutrition (FACE-PAM) », près de 316 femmes vivant dans des situations financières précaires ont mis sur pied  de petits jardins dans près de 80 villages. Grâce à des formations, des outils et de l’appui technique, elles ont cultivé durant la saison sèche un hectare de terrain en utilisant un système d’irrigation. Pour ce faire, elles ont réinvesti l’argent qu’elles avaient économisé de la vente de leurs légumes de l’année précédente.

Cette expérience d’agriculture en saison sèche a porté ses fruits! Rapidement, les « championnes de la nutrition » ont eu des récoltes abondantes pour nourrir leurs familles. Plus encore, elles ont levé les obstacles liés à leur genre et ont maintenant une autonomie financière.

Aujourd’hui, grâce à ces femmes, aucune personne dans ce village ne se soucie de savoir si elle pourra se nourrir convenablement. Les enfants ont accès à des légumes et la faim ne fait plus partie de leur quotidien.

Ce projet durable a été rendu possible en partie grâce au soutien financier des donatrices et des donateurs d’Oxfam-Québec. Grâce à eux, des milliers de familles, dans ce village et dans plusieurs autres, ne souffriront plus de sous-alimentation ou d’extrême pauvreté, et ce, bien après l’intervention d’Oxfam-Québec.