photo : Edwin Martinez

L’heure est au déblayage et à la reconstruction en Haïti et en République dominicaine

Au lendemain du passage de l’ouragan Irma, Haïti et la République dominicaine sont confrontés aux dégâts considérables provoqués dans la nuit. Les équipes d’Oxfam évalueront directement les besoins des plus vulnérables dans les zones les plus lourdement touchées, à savoir principalement le nord des deux pays.

« Nous pensons que le pire est derrière nous, et la population espère avoir échappé au pire », confiait la nuit dernière, Tania Escamilla, porte-parole d’Oxfam qui a affronté la tempête à Cap-Haïtien, la deuxième ville du pays.

Selon les équipes d’Oxfam, des pluies diluviennes et des inondations sont à reporter dans le district d’Ouanaminthe et à Fort-Liberté à la frontière avec la République dominicaine, et un pont reliant les deux pays a été endommagé sur la rivière Massacre. En République dominicaine, des milliers d’habitations ont été détruites causant un déplacement de population.

« Notre principale préoccupation reste l’ampleur des dégâts provoqués par les pluies et les inondations aux infrastructures d’eau et d’assainissement, s’inquiète Tania Escamilla. Nous avons entendu dire que dans certaines zones défavorisées d’Haïti, le niveau des eaux a atteint un mètre de haut ».

« De nombreuses personnes n’ont pas encore évacué leur domicile, il existe encore des risques liés aux fortes pluies. À Cap-Haïtien, les rues inondées s’emplissent de déchets et autres ordures, créant un environnement extrêmement propice à la propagation du choléra et d’autres maladies. »

Les équipes d’Oxfam à Cap-Haïtien, Ouanaminthe et Les Gonaïves, dans le nord du pays, disposent du matériel nécessaire de prévention du choléra.

L’ouragan Irma se déplace vers le nord et affectera gravement les îles Turks-et-Caïcos et les Bahamas. Oxfam suit toujours de près l’évolution de l’ouragan José, qui suit et qui menace de provoquer des dégâts supplémentaires sur son passage, notamment aux îles déjà frappées par Irma. Un troisième ouragan, Katia, est en cours de formation et menace Veracruz au Mexique. Oxfam se tient prête à évaluer la situation et à intervenir en fournissant des biens de première nécessité.

L’Amérique latine et les Caraïbes sont extrêmement vulnérables aux nombreuses catastrophes récurrentes, situation exacerbée par le changement climatique, la pauvreté et les inégalités.