Un an après la libération de Mossul, les autorités tentent toujours de faire disparaître les traces de l'occupation par Daesch. Photo : Charlotte Sawyer/ Oxfam

Un an après la fin du conflit, le rêve d’une vie meilleure à Mossoul demeure inaccessible

Montréal, 9 juillet 2018 – Un an après la reprise de Mossoul des mains de Daech, des milliers de personnes ne peuvent toujours pas rentrer chez elles en raison des dégâts considérables qui demeurent, du manque d’eau courante et d’électricité, a déclaré aujourd’hui Oxfam.

Des milliers d’autres personnes ne se sentent pas suffisamment en sécurité pour rentrer, notamment des familles dont les maisons ont été complétement détruites lors des affrontements ou qui contiennent encore des bombes non explosées.

Il y a dans le pays plus de deux millions de personnes devant encore rentrer chez elles. La vieille ville de Mossoul, qui était densément peuplée, a été fortement détruite durant les derniers jours des affrontements et reste parsemée de bombes non explosées. Plus de 3000 maisons, écoles et commerces ont été détruits, tout comme les réseaux de distribution d’eau. Cette partie de la ville est l’une des dernières manquant toujours d’eau courante.

« Certaines parties de Mossoul ont été complètement détruites. La reconstruction a commencé, mais reconstruire la deuxième ville du pays prendra du temps, a déclaré Andres Gonzalez, directeur d’Oxfam en Irak. Nous ne devons pas nous contenter, poursuit-il, de reconstruire ce qui était là avant; nous devons faire mieux. Nous devons donner la priorité aux personnes vulnérables qui ont tout perdu dans la lutte contre Daech : des jeunes qui ont manqué des années d’études, des femmes et des hommes dont la liberté a été extrêmement entravée. Pour que l’Irak connaisse la paix et la stabilité, tout le monde doit pouvoir rentrer chez soi ou s’installer sous un nouveau toit, se réinsérer dans la société et participer à l’avenir du pays », conclut-il.

Dans la vieille ville, Oxfam œuvre à la réparation des conduites d’eau endommagées ainsi que des stations de pompage. L’organisation fournit des canalisations et des équipements afin d’acheminer de l’eau à 130 000 personnes qui sont revenues chez elles.

« L’accès à l’eau potable est vital pour la population, surtout parce que l’été est arrivé en Irak et que les températures dépassent déjà les 45ºC », conclut Andres Gonzales.

« Aux côtés des autorités irakiennes, la communauté internationale doit soutenir des projets de réduction de la pauvreté à Mossoul et dans le reste de l’Irak. La population locale doit être consultée dans le cadre du processus de reconstruction afin de veiller à ce que les familles les plus pauvres et les plus vulnérables soient incluses », a déclaré Abdulaziz Aljarba, directeur général de l’organisation partenaire d’Oxfam Al Tahreer Association for Development.

Oxfam est présente à Mossoul depuis la libération des premières zones de la ville de l’emprise de Daech en 2016. L’organisation répare des canalisations d’eau endommagées, des stations de pompage et des sanitaires d’écoles, ce qui rétablit l’accès à de l’eau potable pour les personnes revenant chez elles et permet aux enfants de réintégrer des écoles propres et sûres.

 

Oxfam à Mossoul

A apporté une aide vitale à plus de 100 000 personnes dans la ville de Mossoul

A fourni 1250 tuyaux et un excavateur à la Direction de l’eau afin de réparer les canalisations de la vieille ville, qui acheminent l’eau pour 35 000 personnes sur 5 quartiers – ce travail est toujours en cours.

A soutenu la réhabilitation de la première station d’épuration de la ville (Gazlani) laquelle fournit désormais de l’eau potable à 49 000 personnes.

A fourni des couvertures, des réservoirs d’eau, des lits, des générateurs et de l’eau à l’hôpital général de Mossoul et à 36 cliniques.

A rénové les sanitaires de 5 écoles de la ville permettant aux enfants de réintégrer l’école dans un environnement propre et sûr.

A apporté une aide monétaire d’urgence à plus de 2500 personnes retournant chez elles.

Par le biais de son intervention à Ninive, Oxfam a aidé plus de 640 000 personnes.

 

Vous recevrez un courriel par mois pour vous tenir informé !