Nouvelle épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo

La progression rapide d’une nouvelle épidémie d’Ebola dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) inquiète grandement le personnel d’Oxfam en place.

En date du 4 novembre 2018, 300 cas ont été signalés, dont 265 ont été confirmés comme Ebola, et 186 personnes sont décédées, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Plus de nouveaux cas sont apparus dans les zones urbaines au cours du mois dernier, dans la ville de Butembo, un pôle commercial majeur qui compte environ 1 million d’habitants, et dans la ville de Beni, où environ deux tiers des cas sont survenus.

Bouton donnez oxfam-québec

Il s’agit de la première fois qu’une épidémie d’Ebola survient dans une région en conflit. De plus, cette région étant un centre d’échange avec plusieurs autres villes, le risque de propagation rapide est probable. Déjà, le nombre de victimes est plus élevé que la précédente épidémie dans la province de l’Équateur, en RDC. Plus de huit millions de personnes demeureraient dans la province de Nord Kivu et sont donc à risque. Si l’épidémie atteint Goma, une ville d’un million de personnes, la situation pourrait être très grave.

Le gouvernement congolais a demandé à Oxfam de coordonner la réponse à cette crise. Nous avons déjà un bureau à Beni, non loin de l’épicentre, et nous avons demandé au personnel ailleurs au pays de se joindre aux efforts dans cette région. Notre expertise en eau potable, en hygiène et en assainissement est mise à contribution. Nous travaillons avec les communautés de la région et les partenaires locaux pour fournir de l’eau saine, des structures d’assainissement et sensibiliser la population sur les moyens de prévenir la contamination au virus.

À ce jour, Oxfam a aidé plus de 200 000 personnes, à Beni, en Ituri et à Goma, en mettant en place plusieurs mesures pour ralentir la progression du virus. 

  • Une centaine de postes pour le lavage des mains au chlore ont été installés dans les régions touchées.
  • Plus de 85 000 personnes ont participé à des activités de sensibilisation aux mesures d’hygiène.
  • Des latrines ont été construites pour éviter la propagation du virus.

Tout est en place pour que nous puissions stopper la propagation de cette épidémie, mais les fonds manquent de manière urgente.

En juillet dernier, nous avons réussi à enrayer une épidémie dans la province de l’Équateur, toujours en RDC. Nous avons l’assurance qu’avec notre expérience, il est possible de mettre fin à cette épidémie si nous obtenons les fonds nécessaires.

Jose Barahona, directeur de pays d’Oxfam pour la RDC, a déclaré « Cette épidémie survient à un moment où le pays est déjà instable, avec des millions de personnes en souffrance et exposées aux maladies à la suite des crises humanitaires de grande ampleur qui sévissent dans le pays. Beni a été particulièrement instable ces dernières années à cause des conflits armés. Dans ce contexte, le virus Ebola présente un risque important pour les communautés déjà en danger et pourrait menacer notre capacité à leur venir en aide. »

Bouton donnez oxfam-québec