Manifestion à la Bande de Gaza

Oxfam craint une importante hausse des besoins humanitaires à Gaza

Oxfam avertit que la fermeture prolongée des points de passage à Gaza pourrait couper la population palestinienne de biens essentiels, tels que le carburant et la nourriture, ce qui pourrait contribuer à détériorer davantage une situation humanitaire désastreuse.

Le blocus israélien de Gaza qui perdure depuis 10 années a provoqué l’effondrement des infrastructures et des services. Cet état de fait a provoqué une crise humanitaire touchant deux millions de personnes, qui sont pour la plupart des réfugiées piégées dans la Bande de Gaza.

Présentement, environ 40 % de la population de Gaza n’arrive pas à se nourrir au quotidien. Le taux de chômage se situe à plus de 40 % et 23 500 Gazaouis ont dû abandonner leur maison en raison du conflit armé de 2014.

Chris Eijkemans, directeur chez Oxfam pour le Territoire palestinien occupé et Israël, a déclaré :

« Le passage vital de Karem Shalom, l’un des seuls points d’entrée pour les marchandises à l’intérieur et à l’extérieur de Gaza, a été endommagé il y a trois jours et est maintenant fermé ou ouvert de façon limitée pour certaines marchandises. Si cette situation continue, cela pourrait déclencher une nouvelle pénurie de carburant qui aurait des conséquences sur l’irrigation agricole. Oxfam travaille à la réhabilitation d’un certain nombre de puits d’irrigation à Gaza, mais, à ce stade, nous n’avons pas de plan B. L’inflation des prix alimentaires qui découlerait d’une pénurie de carburant frapperait durement et rapidement les familles les plus pauvres. »

Toute pénurie soudaine de carburant toucherait également les usines de dessalement de l’eau, dont dépendent 90 % de la population de Gaza.

M. Eijkemans a déclaré : « Oxfam condamne le décès d’au moins 58 personnes manifestantes à Gaza.  Pour sa part, la communauté internationale doit prendre de toute urgence des mesures énergiques pour mettre fin à la violence et assurer la retenue de tous les côtés. Une enquête indépendante doit être lancée immédiatement pour assurer le respect du droit international. Les personnes reconnues coupables doivent être traduites en justice. »

Oxfam aide actuellement 258 000 personnes à Gaza en fournissant de la nourriture, de l’eau et des installations sanitaires.

Vous recevrez un courriel par mois pour vous tenir informé !