Photo Mathieu-Étienne Gagnon/Oxfam-Québec

Oxfam-Québec reçoit 750 000 $ du gouvernement du Québec pour son projet au Bénin

4 septembre 2018 – Oxfam-Québec est fière d’annoncer qu’elle mènera un projet de coopération climatique internationale au Bénin, grâce à une participation financière du gouvernement du Québec de 750 000 $, en provenance du Fonds vert dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

Le projet vise à renforcer la capacité des exploitants agricoles et acteurs locaux de deux régions du sud du Bénin à s’adapter aux changements climatiques et à gérer les risques qu’ils présentent. « Les femmes, particulièrement les agricultrices de petites exploitations, subissent le plus durement les impacts des changements climatiques. Or, elles ont peu de recours pour faire face aux sécheresses, aux inondations et aux autres catastrophes climatiques. Nous sommes ravis de voir que le gouvernement du Québec se préoccupe de ces communautés et qu’il collabore avec Oxfam-Québec et ses partenaires béninois pour mettre en œuvre des solutions durables à ce problème» a déclaré Denise Byrnes, directrice générale d’Oxfam-Québec.

Les activités seront réalisées dans les communes de Ouidah et Dangbo, deux régions du Bénin à forte vocation agricole et qui sont parmi les plus exposées aux risques climatiques. En effet, les inondations y sont de plus en plus fréquentes et intenses, notamment en raison des changements climatiques, causant la destruction totale ou partielle des champs et des cultures, la perte d’animaux et des attaques parasitaires. Devant les impacts négatifs des aléas climatiques sur les conditions de vie des habitants et, plus particulièrement, sur l’agriculture, pilier de l’économie des régions concernées, il est devenu nécessaire pour ces communautés de mieux gérer les risques climatiques et de se doter de stratégies d’adaptation pour y faire face.

Oxfam-Québec travaillera au renforcement des capacités des agriculteurs et des acteurs locaux par de la sensibilisation, de la formation et un appui technique sur le terrain. L’aide financière accordée permettra spécifiquement à l’organisme :

  • De diffuser, auprès des agriculteurs et des acteurs locaux, des connaissances sur les changements climatiques, leurs impacts et les meilleures façons de s’y adapter. À cet effet, un atlas agroclimatique révélant l’impact du climat actuel et futur sur les systèmes agricoles sera créé en collaboration avec le consortium québécois Ouranos, et des études de vulnérabilité aux changements climatiques seront réalisées pour les quatre filières agricoles phares de la région (maïs, manioc, riz et produits maraîchers). Une formation en agrométéorologie leur sera également donnée;
  • De faire de l’accompagnement personnalisé visant l’adoption de bonnes pratiques et de modèles agricoles résilients, notamment par la visite d’exploitations modèles ayant adopté des pratiques agricoles durables, dont l’agroforesterie;   
  • De réaliser des analyses de risques et vulnérabilités en collaboration avec les acteurs locaux et de mettre en œuvre des plans communaux d’adaptation aux changements climatiques et de gestion des risques climatiques.

Le projet sera réalisé en étroite collaboration avec des organisations béninoises expérimentées et reconnues dans leur milieu afin d’assurer un transfert d’expertise et une participation proactive des populations locales dans l’élaboration de solutions pertinentes et adaptées à leur réalité. Au terme du projet, les agriculteurs auront les connaissances, l’équipement et la formation nécessaires pour améliorer leur rendement agricole et assurer la sécurité alimentaire de leurs communautés.

À propos d’OXFAM-Québec

Créée en 1973, Oxfam-Québec a la mission de renforcer les capacités de ses partenaires et alliés des pays en développement dans la conception et la mise en œuvre de solutions durables à la pauvreté et à l’injustice. Oxfam-Québec intervient au Bénin depuis plus de 30 ans.

À propos du Fonds vert :

Rappelons que le Fonds vert, où 100 % des revenus générés par les ventes aux enchères du marché du carbone sont versés, finance notamment la mise en œuvre des mesures du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Ces dernières visent à réduire les émissions de GES et à améliorer la capacité d’adaptation de la société québécoise aux impacts des changements climatiques. Jusqu’à maintenant, le marché du carbone a généré des revenus de plus de 2,4 milliards de dollars pour le Québec, qui servent à soutenir les entreprises, les municipalités, les institutions et les citoyens québécois dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone.

À propos du Programme de coopération climatique internationale :

Doté d’une enveloppe de 18 millions de dollars sur cinq ans, le Programme de coopération climatique internationale appuie des projets d’organisations québécoises du secteur privé, des milieux de la solidarité internationale et de la recherche visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’adaptation aux impacts des changements climatiques dans les pays francophones les plus vulnérables à ces impacts. Il est coordonné par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Pour en apprendre davantage sur le Programme de coopération climatique internationale : mddelcc.gouv.qc.ca/programmes/coop-climatique-internationale/index.htm

Vous recevrez un courriel par mois pour vous tenir informé !