Oxfam s’inquiète de l’augmentation continue de la faim dans le monde

Montréal, le 12 septembre 2018 – L’Organisation des Nations Unies a publié hier son rapport annuel sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, annonçant une hausse de la faim dans le monde pour la troisième année consécutive. En 2017, 821 millions de personnes étaient sous-alimentées sur la planète, un chiffre qui fait reculer de 10 ans le combat contre la faim. Le rapport précise que l’une des premières causes des crises alimentaires en 2017 est « l’exposition à des événements climatiques extrêmes plus complexes, plus fréquents et plus intenses ». Ces événements ont affecté directement, à eux seuls, 94,9 millions de personnes, les obligeant à recourir à une aide humanitaire pour se nourrir.

Selon Denise Byrnes, directrice générale d’Oxfam-Québec :

« L’augmentation continue de la faim dans le monde est une triste nouvelle qui exige, pour renverser la tendance, un renforcement des engagements et des actions politiques de toute la communauté internationale. La faim est provoquée par l’action humaine. Des actions qui renforcent la pauvreté et les inégalités, les conflits et les guerres, la mauvaise gouvernance et l’aggravation des changements climatiques.

Lutter contre la faim, ajoute-t-elle, demande de nos responsables politiques qu’ils s’assurent que le droit à l’alimentation pour toutes et tous soit respecté afin que chaque personne ait un accès sécurisé à une alimentation de base, indispensable à sa survie. Cela veut dire redoubler d’efforts pour apporter des solutions pertinentes et durables aux causes structurelles et politiques de la faim. Et ces solutions passent, nous le savons, par la résolution des conflits et des guerres, la promotion de l’agriculture locale et familiale et par l’octroi de garanties de financement aux pays les plus pauvres afin qu’ils s’adaptent aux impacts des changements climatiques.

Chaque agriculteur qui perd ses récoltes à cause d’événements climatiques imprévisibles, chaque éleveur qui voit son bétail mourir de faim pendant la sécheresse, nous éloigne encore davantage des objectifs de développement durable des Nations Unies, et de son objectif « Faim zéro » d’ici à 2030.

Oxfam continuera à se battre pour chacune des 821 millions de personnes qui ont faim. Pour nous, ils ne sont pas juste un nombre, ils sont au cœur de notre cause. Ils ont besoin de solutions réelles, pas seulement de nourriture », conclut madame Byrnes.

Pour en savoir plus sur nos actions au Yémen, cliquez ici

Vous recevrez un courriel par mois pour vous tenir informé !