barre

Génération Inclusion

Les obstacles que rencontrent les personnes issues de la diversité sont nombreux. Et les inégalités vécues par les jeunes femmes sont encore plus marquées. Le projet Génération Inclusion se donne pour mission de rassembler des connaissances sur les stéréotypes à l’origine de ces inégalités, et de les combattre grâce à des outils de sensibilisation et des actions d’influence.

En quoi consiste le projet?

logo Génération InclusionGénération Inclusion est un projet de recherche-action participative conçu par, pour et avec les jeunes issus de la diversité. Ce projet a pour but de développer des solutions concrètes face aux stéréotypes sexistes et racistes au Québec.

Une recherche-action menée par, pour et avec les jeunes

Génération Inclusion a suivi les principes de l’éducation populaire pour accompagner les jeunes dans la réalisation d’une recherche-action portant sur les stéréotypes sexistes et racistes en milieu de travail.

Les jeunes se sont rencontrés pendant 10 mois dans des laboratoires virtuels de création collective pour décider ensemble de la problématique spécifique à étudier, de la méthode de recherche utilisée, concevoir leur outil d’enquête et analyser les résultats obtenus.

Des résultats qui parlent

Pour enquêter sur les stéréotypes sexistes et racistes à l’origine des discriminations à l’emploi, les jeunes de Lotbinière et de Montréal-Nord ont conçu un sondage en ligne. Celui-ci leur a permis de collecter les réponses de 108 personnes travaillant dans deux grands centres urbains (Montréal et Québec) et dans plusieurs localités rurales (dont la MRC de Lotbinière).

flècheConsulter le rapport de recherche

English version: Research Report

« Ma collègue n’a jamais été promue, après 20 ans de travail, car notre supérieur était sexiste et grossophobe. »

« On m’a conseillé de cacher mon nom pour recevoir plus d’offres d’emploi. »

« Quand j’occupais un emploi de service à la clientèle, les clients me donnaient des surnoms à connotation sexuelle. Les patrons n’intervenaient pas. »

« Je suis barmaid. Je ne compte plus les invitations des clients à avoir du sexe dans les toilettes et ceux qui m’attendent à la fermeture. »

« J’ai entendu un client dire à un collègue qu’il était paresseux et que les personnes de couleur sont comme ça. »

« Au travail, on a assumé que je venais d’arriver au pays et que je parlais bien français pour une immigrante. »

Une boîte à outils à votre disposition

Vous souhaitez mener votre propre recherche et établir un plan d’action collectif? Les outils utilisés par les jeunes du projet Génération Inclusion sont à votre disposition. Découvrez les 10 étapes clés pour réaliser une recherche et les 6 éléments à connaître pour construire un plan d’action efficace.

Campagne d’action #GenerationInclusion

Forts des résultats de leur recherche, les jeunes leaders du projet ont développé des pistes de solution pour rendre les milieux d’emploi équitables, sécuritaires et inclusifs.

Pour maximiser la portée de leurs messages, les jeunes ont adressé un plaidoyer aux responsables des différentes secteurs-clés de leur communauté (employeurs, acteurs communautaires et élus locaux) et réalisé une campagne de sensibilisation sur les médias sociaux pour rejoindre les personnes en emploi ou en recherche d’emploi.

Plaidoyer pour la diversité

Grâce à l’expérience acquise durant les 10 mois de laboratoires de création collective, 4 jeunes leaders du projet ont transmis leurs connaissances en animant un parcours Plaidoyer pendant l’École d’été de l’Institut du Nouveau Monde.

Parce que les discriminations vécues dans la vie quotidienne sont alimentées par notre imaginaire collectif, les jeunes ont choisi d’adresser un plaidoyer au milieu culturel québécois afin que les stéréotypes sexuels, sexistes et racistes n’aient plus leur place dans les contenus produits.

Parmi les solutions proposées, les jeunes soulignent le besoin d’une plus grande diversité au sein des instances décisionnelles concernées.

Atelier éducatif sur les stéréotypes sexuels, sexistes et racistes

illustration Génération Inclusion

À partir de la rentrée 2021, Oxfam-Québec offrira aux élèves du secondaire un atelier éducatif sur les stéréotypes sexuels, sexistes et racistes qui perdurent dans la société. À travers des activités d’échange et de réflexion ponctuées de témoignages, les jeunes seront invités à réfléchir à des pistes d’actions concrètes pour faire la différence dans leur école et au sein de leur communauté.

En participant à cet atelier, les jeunes seront invités à :

flèche

Acquérir de nouvelles connaissances sur différents concepts clés (stéréotypes, préjugés, biais inconscients)

flèche

Entamer ou poursuivre une réflexion sur les impacts des stéréotypes dans leur vie et dans celles des gens qui les entourent

flèche

Faire des liens entre les différentes luttes sociales (féminisme, antiracisme, diversité de genre et sexuelle, droits des personnes autochtones) afin de mieux comprendre leur intersectionnalité

flèche

Réfléchir à des pistes d’actions pour faire face aux stéréotypes sexuels, sexistes et racistes

flècheJe réserve un atelier

Portraits des leaders du projet

Génération Inclusion rassemble 8 jeunes mobilisés dans Montréal-Nord et dans la MRC de Lotbinière par le CJE Bourassa-Sauvé et le Carrefour Emploi Lotbinière. Les illustrations des leaders ont été réalisées par Niti Marcelle Mueth.

Cliff, 25 ans
étudiant
Montréal

Consultez le profil

Nomme une personne qui t’inspire et pourquoi (une personnalité connue ou une personne de ton entourage)

Leonard de Vinci pour sa vision du monde.

En quelques mots, qu’est-ce qui t’a motivé à participer au projet Génération Inclusion?

Je voulais pouvoir faire une différence pour que les générations futures ne soient pas victimes de discrimination ou du moins sachent s’en défendre et la dénoncer.

Qu’est-ce que ta participation au projet Génération Inclusion t’a apporté?

Participer à Génération Inclusion m’a permis de sortir de ma zone de confort et de pouvoir discuter d’un sujet complexe comme la discrimination dans un milieu sain et respectueux. Ça m’a également permis de découvrir plusieurs organismes qui luttent contre différents problèmes sociaux.

Penses-tu poursuivre ton implication sociale pour donner suite à Génération Inclusion? Si oui, comment?

Ce projet m’a donné le goût de continuer à m’impliquer socialement notamment lors de prochains projets avec Oxfam ou le Carrefour Jeunesse Emploi par le biais d’Oxfam et le CJE Bourassa-Sauvé.

Rosie, 26 ans
Étudiante
Saint-Flavien

Consultez le profil

Nomme une personne qui t’inspire et pourquoi (une personnalité connue ou une personne de ton entourage)

Serena Williams parce qu’elle est une athlète extraordinaire ayant définitivement contribuée au développement du tennis féminin!

En quelques mots, qu’est-ce qui t’a motivé à participer au projet Génération Inclusion?

Ce projet est en accord avec mes valeurs d’équité et d’égalité. Aussi, je veux agir contre la discrimination en général.

Qu’est-ce que ta participation au projet Génération Inclusion t’a apporté?

Jusqu’à présent, j’ai beaucoup appris sur le sexisme et le racisme de par les formations, les activités et les échanges avec les personnes impliquées dans le projet. J’ai aussi davantage réalisé la place importante que prennent encore les discriminations dans notre société.

As-tu des moments forts, des anecdotes ou des enseignements particuliers à partager?

Les résultats de la recherche sont surprenants! Ça vaut la peine d’y jeter un coup d’œil! ?

Penses-tu poursuivre ton implication sociale suite à Génération Inclusion? Si oui, comment?

Oui, je compte continuer dans cette voie. Par contre, je ne sais pas encore comment je vais poursuivre mon implication sociale.

Indique ici toute autre information que tu souhaites communiquer pour mieux te décrire:

Le vivre ensemble est une responsabilité partagée, tout le monde doit mettre la main à la pâte!

Cynthia, 29 ans
Membre du CJMN
Montréal

Consultez le profil

Ton occupation actuelle (ce que tu fais dans la vie!)

Je suis membre du Conseil Jeunesse de Montréal-Nord et représentante en mobilisation jeunesse à Oxfam-Québec. Par ailleurs cet été, je participerai à l’université féministe d’été de l’Université de Laval et serai coordonnatrice de projet en entrepreneuriat collectif jeunesse au Carrefour jeunesse-emploi Bourassa-Sauvé.

Nomme une personne qui t’inspire et pourquoi (une personnalité connue ou une personne de ton entourage)

Alexandria Ocasio-Cortez, car elle n’a pas peur de défendre les causes qui l’interpellent et elle n’a surtout pas peur de se défendre elle-même devant des politiciens misogynes qui souhaitent la voir s’effondrer. J’ai l’impression que rien ne l’effraie, et ça me donne beaucoup de force pour lutter pour des causes qui me touchent.

En quelques mots, qu’est-ce qui t’a motivé à participer au projet Génération Inclusion?

La nécessité de mieux comprendre le racisme et le sexisme dans le but de reconnaître mes propres biais inconscients et de travailler dessus, afin de devenir une mobilisatrice d’excellence.

Qu’est-ce que ta participation au projet Génération Inclusion t’a apporté?

Ma participation au projet m’a amené à réfléchir sur les stéréotypes que je pouvais alimenter. Cette introspection m’a permis de me défaire de certaines idées préconçues sur le sexisme ou le racisme pour mieux défendre ces sujets importants.

As-tu des moments forts, des anecdotes ou des enseignements particuliers à partager?

À chaque fois que Boussa (NDLR : un des autres participants au projet) racontait les expériences négatives qu’il a vécu dans le cadre professionnel, cela me rappelait la raison pour laquelle j’ai décidé de m’impliquer au sein de Génération Inclusion. Le racisme est encore bien trop présent et nous ne pouvons plus continuer à l’ignorer ou faire semblant que tout va pour le mieux.

Penses-tu poursuivre ton implication sociale suite à Génération Inclusion? Si oui, comment?

Je pense continuer de m’engager socialement par ma participation au sein du Conseil Jeunesse de Montréal-Nord, ainsi qu’en participant à des conférences des Offices jeunesse Internationaux du Québec (LOJIQ), et en faisant du bénévolat dans mon quartier. Une fois la pandémie finie, j’aimerais voyager et m’impliquer avec des communautés autochtones en Amérique latine.

Indique ici toute autre information que tu souhaites communiquer pour mieux te décrire:

Une personne authentique qui n’a pas peur d’exprimer ses idées, et qui lutte pour devenir une meilleure citoyenne au quotidien.

Jonathan, 30 ans
Intervenant jeunesse
Lotbinière

Consultez le profil

Nomme une personne qui t’inspire et pourquoi (une personnalité connue ou une personne de ton entourage)

Je dirais que l’humain en général m’inspire. Quand on prend le temps de voir tout ce qu’il peut faire pour la planète et l’autre, ça ne peut que te donner envie de faire de même et redonner foi en l’Humanité.

En quelques mots, qu’est-ce qui t’a motivé à participer au projet Génération Inclusion?

J’ai toujours voulu m’impliquer dans ma communauté et quand on m’a parlé du projet j’ai senti que je devais y participer. Le sujet du projet, lutter contre le sexisme et le racisme, rejoint mes valeurs.

Qu’est-ce que ta participation au projet Génération Inclusion t’a apporté?

Ma participation au projet m’a amené à en apprendre plus sur le sexisme et le racisme encore présents en 2021. Elle m’a aussi permis de prendre conscience de mes propres biais inconscients et de réfléchir à agir dessus pour être plus inclusif.

As-tu des moments forts, des anecdotes ou des enseignements particuliers à partager?

Je dirais que l’ensemble du projet est un point fort et un enseignement en soi. J’ai rencontré des gens merveilleux qui œuvrent pour construire un monde où chaque personne a sa place.

Penses-tu poursuivre ton implication sociale suite à Génération Inclusion? Si oui, comment?

Oui bien sur! Je suis déjà actif dans le monde communautaire par mon travail et je vais rester connecté pour suivre les futurs projets de ce type dans ma région.

Indique ici toute autre information que tu souhaites communiquer pour mieux te décrire:

Je ne savais pas du tout dans quoi je m’embarquais au début de ce projet, mais j’ai toujours eu à cœur de venir en aide à ma communauté et à mon prochain. Participer à ce projet a été et continue d’être une aventure au-delà de mes attentes. Donc si tu as envie de t’impliquer, mon conseil serait : lance-toi même si tu n’y connais rien et tu vas en ressortir forcément grandi.

Nerly, 27 ans
Artiste et étudiante
Montréal

Consultez le profil

Ton occupation actuelle (ce que tu fais dans la vie!)

Artiste multidisciplinaire, étudiante en enseignement de l’art dramatique

Nomme une personne qui t’inspire et pourquoi (une personnalité connue ou une personne de ton entourage)

Fabrice Vil, pour sa prise de parole pour la cause de la représentativité des personnes autochtones et dites de la diversité, en plus de son souci pour la jeunesse montréalaise.

En quelques mots, qu’est-ce qui t’a motivé à participer au projet Génération Inclusion?

J’ai saisi l’occasion de participer à ce projet de recherche-action. Et les participants ainsi que les discussions étaient motivants.

As-tu des moments forts, des anecdotes ou des enseignements particuliers à partager?

Une belle complicité s’est créée malgré la pandémie et les réunions sur écran.

Penses-tu poursuivre ton implication sociale suite à Génération Inclusion? Si oui, comment?

Oui mais de différentes manières. Ma carrière d’enseignement des arts sera une plateforme de sensibilisation aux causes humaines et à l’action pour sûr.

Cassandra, 20 ans
Vendeuse
Québec

Consultez le profil

Ton occupation actuelle (ce que tu fais dans la vie!)

Je gère ma boutique d’artisanat en ligne et je travaille en vente dans une boutique de chaussures.

Nomme une personne qui t’inspire et pourquoi (une personnalité connue ou une personne de ton entourage)

Ma mère, qui est une femme forte immigrante qui a toujours pris soin de nous.

En quelques mots, qu’est-ce qui t’a motivé à participer au projet Génération Inclusion?

Ce qui m’a motivé c’est le besoin d’éduquer, de faire bouger les choses et de ne pas tomber dans “l’activisme performatif”. Après le mouvement Black Lives Matter qui a été traité par beaucoup comme une tendance, je me suis promis de faire tout mon possible pour appuyer durablement les voix de celles et ceux qui en ont besoin.

Qu’est-ce que ta participation au projet Génération Inclusion t’a apporté?

Je suis fière d’avoir travaillé fort avec des gens impliqués et provenant de milieux différents. Les échanges ont toujours été faits dans le respect et c’était très enrichissant.

Penses-tu poursuivre ton implication sociale suite à Génération Inclusion? Si oui, comment?

Je compte continuer de m’impliquer en informant les gens par rapport aux injustices, en encourageant les entreprises de personnes autochtones, noires ou des personnes racisées, ainsi qu’en écoutant les communautés marginalisées, en leur offrant des espaces sécuritaires et en amplifiant leurs voix.

Boussa, 32 ans
ManŒuvre de production
Sainte-Croix

Consultez le profil

Ton occupation actuelle (ce que tu fais dans la vie!)

Manoeuvre de production.

Nomme une personne qui t’inspire et pourquoi (une personnalité connue ou une personne de ton entourage)

Thomas Sankara, il était le premier président en Afrique francophone à lutter pour l’égalité entre hommes et femmes!

En quelques mots, qu’est-ce qui t’a motivé à participer au projet Génération Inclusion?

L’objectif du projet (travailler sur les stéréotypes sexistes et racistes en milieu de travail) est d’actualité au quotidien. J’étais très motivé à m’impliquer pour faire changer les choses! C’est un objectif réel et quotidien.

Qu’est-ce que ta participation au projet Génération Inclusion t’a apporté?

J’ai fait la connaissance de nouvelles personnes qui veulent lutter contre le sexisme et le racisme en milieu de travail.

As-tu des moments forts, des anecdotes ou des enseignements particuliers à partager?

J’ai l’impression que tous les ateliers ont été des moments forts car on a toujours obtenu quelque chose de nouveau pour le bon avancement du projet et que toute l’équipe était impliquée!

Penses-tu poursuivre ton implication sociale suite à Génération Inclusion? Si oui, comment?

Je compte continuer de m’impliquer de toutes les façons qui peuvent bénéficier à la société !

Tanya-Michelle
Attachée politique
Montréal

Consultez le profil

Occupation actuelle (les études que tu fais, ta job, tes occupations bénévoles, etc.)

Je suis attachée politique, qui a suivi des études en leadership, en gestion, en sciences politiques et en affaires communautaires. J’adore l’environnement et faire du bénévolat avec des personnes âgées, car tout le monde mérite de vivre dans un monde sans pollution et de vieillir avec dignité. Durant la pandémie, j’ai fait beaucoup de bénévolat en appelant des personnes âgées seules pour jaser avec eux. Cette crise sanitaire nous a rappelé que c’est important de se soucier du bien-être d’autrui et d’agir comme une société collective, maintenant plus que jamais.

Nomme une personne qui t’inspire et pourquoi (une personnalité connue ou une personne de ton entourage)

L’équipe organisatrice de Génération inclusion m’inspire BEAUCOUP! Dès la première rencontre, l’équipe organisatrice et les invités conférencier(x)s de Génération inclusion ont su faire en sorte que les particpant.es se sentent à l’aise d’exprimer leurs opinions concernant des sujets difficiles à aborder comme le racisme, ainsi que des préjugés ethniques, genrés ou sexistes.

En quelques mots, qu’est-ce qui t’a motivé à participer au projet Génération Inclusion?

J’ai décidé de participer à Génération inclusion, car je trouve que des projets comme celui-ci sont essentiels pour le développement continu d’une société sans stéréotypes, surtout durant une année qui implique tant de changement comme la pandémie de 2020. À mon avis, c’est primordial que des projets comme Génération inclusion se déroulent, des espaces de conversations et de recherches bien encadrés, comme celui-ci, sont des catalyseurs de changement qui prônent la tolérance et la solidarité dans un milieu de collectivité humaine.

Qu’est-ce que ta participation au projet Génération Inclusion t’a apporté?

Mon implication dans ce projet m’a impacté de manière positive. Cette collaboration m’a permis d’échanger avec d’autres jeunes et partenaires de projet de manière sécuritaire durant une pandémie et à tisser des liens en œuvrant vers un but commun qui aidera la société à accroître de manière saine avec des dialogues qui encouragent le pouvoir de la participation démocratique jeunesse pour changer des enjeux concernant des stéréotypes qui stagnent dans notre monde depuis trop longtemps.

As-tu des moments forts, des anecdotes ou des enseignements particuliers à partager?

Les rencontres virtuelles de Génération inclusion sont des bouffées d’air fraîches qui soutiennent non seulement une recherche, mais des jeunes qui s’unissent durant une pandémie pour discuter de sujets particulièrement sensibles, ce qui accorde encore plus d’importance à cette collaboration, car elle est faite dans une réalité actuelle sans précédent.

Penses-tu poursuivre ton implication sociale suite à Génération Inclusion? Si oui, comment?

Oui, je pense à continuer mon implication sociale suite à Génération inclusion, car c’est important de donner une voix aux jeunes, qui méritent d’être écoutés surtout concernant des enjeux qui éveillent de la participation citoyenne, principalement en pleine crise sanitaire mondiale. Je vais continuer à m’impliquer dans ma communauté en dénonçant les stéréotypes qui font en sorte qu’une société recule au lieu de progresser, ce qui est nécessaire pour une relance économique inclusive après la pandémie.

Indique ici toute autre information que tu souhaites communiquer pour mieux te décrire:

Ce projet a éveillé un changement en moi qui était déjà présent, en me rappelant que c’est toujours fondamental de vocaliser que des actions qui vont à l’encontre d’une génération inclusive devraient être éradiquées encore plus vite que le virus de cette pandémie. Comme j’ai déjà participé à plusieurs projets jeunesse, ce projet de mobilisation jeunesse a fait en sorte que mon amour pour la communauté montréalaise s’approfondisse pour vivre dans un milieu plus inclusif. Je suis une personne qui pratique du ballet classique depuis l’âge de 4 ans et qui sait à quel point l’action démocratique citoyenne peut faire une différence. Comme attachée politique j’ai vu des projets de loi et de règlements se créer en fonction de la mobilisation de citoyens. J’aimerais bien vous raconter mon parcours davantage en mangeant une pointe de gâteau au fromage, mon dessert préféré!

Ce projet est financé par le gouvernement du Québec / Secrétariat à la condition féminine.

Ce projet est mené en collaboration avec :

Pour toute demande concernant ce projet :

Flore Million
Agente en rechercheaction
flore.million@oxfam.org

Pour aller plus loin

flècheDécouvrir le projet « C’est pour elles aussi »

flècheConsulter nos campagnes

flècheEn savoir plus sur Oxfam-Québec

Share This