CYCLONE AMPHAN EN ASIE: Une crise qui s’ajoute à une autre

Le cyclone Amphan a atteint les côtes de l’Inde et du Bangladesh mercredi 20 mai. Alors que les autorités comptent encore le nombre de disparus, la plus grande crise reste celle qui sera causée par le déplacement massif de populations vulnérables dans ces régions touchées par l’éclosion de la COVID-19.Pendant que les familles cherchent à trouver refuge dans les endroits désignés, la distanciation sociale y sera difficile et le virus risque de se propager rapidement. Sans compter que les dégâts causés par le cyclone laissent des milliers de familles sans moyen de subsistance.

Une population vulnérable face au COVID-19

<p>Nur Jahan* inside her house wearing a mask&nbsp;to protect herself&nbsp;from Covid-19&nbsp;as she has to go outside in the yard for her child. Rohingya Refugee Camp, Cox&#039;s Bazar, Banglaesh</p> <p style="margin-left:0cm;margin-right:0cm"><span style="font-size:14px"><span style="color:#000000">&quot;I have lived in this refugee camp for almost three years.&nbsp;&nbsp;There are many challenges we are facing including hot weather.&nbsp;&nbsp;It&rsquo;s tough to live inside these tents.&nbsp;The water crisis is still here.&quot;</span></span></p> <p style="margin-left:0cm;margin-right:0cm"><span style="font-size:14px"><span style="color:#000000">&quot;I know about the Coronavirus.&nbsp;I heard that we have to clean hands often with soap.&nbsp;Then we have to dry our hands.&nbsp;We have to do it to prevent the disease.&quot;</span></span></p> <p style="margin-left:0cm;margin-right:0cm"><span style="font-size:14px"><span style="color:#000000">&quot;We are not afraid. We know how to wash hands, how to be safe.&nbsp;We heard from volunteers, they told us.&quot;</span></span></p> <p style="margin-left:0cm;margin-right:0cm"><span style="font-size:14px"><span style="color:#000000">&quot;We have to dry our hands and stay clean to stay away from the disease&quot;</span></span></p> <p>&nbsp;</p> <p><br /> * - name(s) changed to protect identities</p>

Sans soutien, les populations seront à risque non seulement de contracter certaines maladies liées à l’eau non-potable (comme le choléra ou la diarrhée) mais également le coronavirus. En Inde et au Bangladesh, il y a 130 000 cas rapportés de COVID-19, notamment un nombre croissant dans le camp de réfugiés Rohingyas de Cox Bazar au Bangladesh. Des millions de personnes ont été évacuées en Inde et 12 000 refuges ont été préparés au Bangladesh afin d’accueillir 5 millions de personnes.

Une crise climatique et une crise sanitaire en même temps

<p>Cyclone Amphan is approaching Bangladesh. Pre-landfall photos from a coastal district, very vulnerable to cyclone&nbsp;show water is entering into the village&nbsp;breaching the embankment in&nbsp;Satkhira district.&nbsp;It is likely that&nbsp;when the cyclone will hit&nbsp;there will be huge surge, and makeshift houses, roads etc will simply go under water.&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>Partner&#039;s name: Shushilan</p>

Pankaj Anand, directeur de la réponse humanitaire à Oxfam Inde se désole: «Le cyclone Amphan est une crise qui s’ajoute à une autre. Plusieurs refuges qui sont sensés servir à l’évacuation sont déjà utilisés pour les personnes en quarantaine [...]. La population est inquiète qu’il n’y ait pas suffisamment d’espace dans les refuges et qu’ils y contractent le coronavirus ».

Le camp de réfugiés épargné mais pas hors de danger

<p>Oxfam staff member Ali (26) works to prepare one of the&nbsp;Rohingya refugee camps in Cox&#039;s Bazar before&nbsp;cyclone Ampang.&nbsp;</p>

Alors que le camp de réfugié de Cox Bazar, qui accueillie près d’un million de réfugiés rohingyas, ne semble pas avoir subi de dommages majeurs, Dipankar Datta, directeur pays d’Oxfam Bangladesh rappelle que : «c’est un défi de contenir la propagation du coronavirus parmi les réfugiés Rohingyas qui vivent dans camps surpeuplés et qui partagent les installations sanitaires. Le cyclone Amphan est également une grande menace pour les millions de Bangladais qui vivent dans des zones à basse altitude enclines aux inondations ».

Une action immédiate est nécessaire

Oxfam travaille de concert avec ses partenaires locaux pour apporter une aide d’urgence notamment de l’eau potable, du savon, de la nourriture et des abris pour les personnes déplacées ou affectées par le cyclone. Nous fournissons également des couvertures, des trousses d’hygiènes, des lampes solaires et des produits d’hygiène féminine.

Oxfam est également présente pour aider l’évacuation des populations vers des refuges.Afin de prévenir la propagation du coronavirus, nous distribuons des masques, fournissons des installations sanitaires pour favoriser le lavage des mains et nous aidons à la désinfection des refuges. Étant donné que les inondations créées par le cyclone rendent l’eau impropre à la consommation, nous sommes également en train d’installer une station de désalinisation afin de fournir de l’eau sécuritaire. Oxfam a besoin de l’appui de ses donatrices et donateurs afin d’apporter une aide rapide aux populations et sauver des vies.