Photo : Abhilash Lahkar/Oxfam

Inondations en Inde : Oxfam lance un appel à la population

Oxfam lance un appel aux Québécoises et aux Québécois. Depuis une semaine, des pluies torrentielles s’abattent sur le Kerala, un État au Sud de l’Inde. Ces pluies, les pires que la région a connues depuis des décennies, ont créé des inondations sans précédent et des glissements de terrain.

Près d’un million et demi de personnes sont affectées par ces inondations et plus de 370 personnes sont décédées. À ce jour, 200 000 personnes sont réfugiées dans des camps temporaires.

Oxfam Inde œuvre depuis plusieurs années auprès des populations locales. Elle constate qu’une aide urgente est nécessaire, notamment pour :

  • Fournir de l’eau potable aux populations déplacées
  • Procurer des installations sanitaires afin d’éviter l’apparition ou la propagation de maladies comme la diarrhée ou le choléra
  • Offrir des abris temporaires aux populations touchées

Nous avons besoin du soutien financier de la population québécoise afin de pouvoir apporter une aide d’urgence à ces communautés.

Bouton donnez oxfam-québec

Bien que l’aide se rende difficilement, Oxfam, qui est déjà bien présente dans ce pays, travaille de concert avec les autorités locales. L’aide se concentre pour le moment dans les districts d’Idduki et de Wayanad et s’étendra dans les districts de Alappuzha, Palakkad et Pathanamthitta.

Le directeur d’Oxfam Inde, Pankaj Anand, mentionne que:

« L’expérience et l’expertise d’Oxfam en eau, hygiène et assainissement seront mises à contribution au Kerala. Oxfam fournira de l’eau potable, des toilettes […]. Nous fournirons également des abris temporaires, de la nourriture et du matériel d’hygiène. L’hygiène personnelle des femmes et des filles sera une priorité. Nous préparons d’ailleurs une distribution à grande échelle de trousses de dignité ».

Les inondations et les glissements de terrain ont causé des dommages considérables. Les maisons sont inaccessibles et les récoltes sont endommagées et le bétail n’a pas survécu. Certaines personnes sont toujours coincées dans leurs maisons et vivent sur des réserves limitées d’eau potable et de nourriture.

Vu l’ampleur des dégâts, Oxfam constate que d’importants fonds seront nécessaires à la reconstruction une fois que le niveau de l’eau aura baissé.

Vous recevrez un courriel par mois pour vous tenir informé !