wanga

Mères et enfants en santé

Quand santé rime avec égalité

Oxfam-Québec travaille en République démocratique du Congo (RDC) pour améliorer la santé des mères, des enfants et des nouveau-nés. L’un des plus grands pays en Afrique, avec 70 millions d’habitants, la République démocratique du Congo a des taux de mortalité maternelle et infantile parmi les plus élevés au monde. En travaillant de concert avec les institutions de santé congolaises, Oxfam-Québec améliore durablement la santé reproductive, maternelle et infantile.

Contexte

Plus de 75 % des Congolaises et Congolais vivent en dessous du seuil de la pauvreté. Des années de conflit ont réduit les capacités de l’état. Il y a un déficit d’infrastructures et d’équipements sanitaires qui ne permet pas de répondre aux standards fixés par le ministère de la santé.
La santé est un droit fondamental auquel les femmes et les enfants en RDC ont accès limité par la pauvreté, un manque d’information, et des normes sociales. Plus d’un enfant sur dix n’atteint pas l’âge de cinq ans. Le risque de décès maternel sur la vie entière pour une femme congolaise est 1 sur 24. Des grossesses trop tôt, trop rapprochées et trop tardives augmentent les risques de mortalité.
En intervenant pour améliorer la santé des femmes et des enfants dans 15 zones de santés dans les provinces de l’Ituri et la Tshopo, Oxfam-Québec lutte durablement contre la pauvreté et les inégalités, et défend le droit à la santé des femmes et des enfants.

Le projet Mères et enfants en santé

Oxfam-Québec intervient auprès de 215 établissements de santé dans deux provinces en RDC afin de fournir des soins équitables et de qualité aux mères et aux enfants de moins de 5 ans.

Grâce au projet Mères et enfants en santé:
• Le personnel médical reçoit des formations professionnelles afin d’offrir des soins équitables, de qualité et respectueux de l’environnement aux femmes et aux enfants;
• Des structures de santé sont réhabilitées et bien fournies de médicaments et contraceptifs;
• Les femmes et les enfants de moins de 5 ans utilisent de façon accrue les services de santé;
• Les femmes, les hommes et les jeunes augmentent leurs connaissances en maternité sans risque et en prévention des maladies de l’enfance, qui les permet de mieux protéger leur santé;
• Les femmes augmentent leur contrôle dans la prise de décision concernant le maintien de leur santé et celle de leurs enfants, ainsi qu’à recourir aux services de santé;
• Les preneurs de décisions ont accès à des données sanitaires de qualités;
• Le public canadien devient engagé envers les enjeux touchant la santé des mères et des enfants dans les pays en développement.

En outre, Oxfam-Québec appuie et renforce l’autonomisation des femmes dans les décisions relatives à leur santé et celle de leur enfant, participant ainsi à la défense des droits des femmes.

Le projet:

• Appuie 215 structures de santé avec fournitures médicales
• Dispense des formations médicales à plus de 800 prestataires de soins
• Réhabilite 20 maternités
• Renforce 15 associations de femmes et 15 associations de jeunes
• Augmente les connaissances en matière de maternité sans risques, de planification familiale, de grossesses précoces et de la prévention des maladies tueuse de l’enfant.
• Sensibilise près de 700 000 personnes au Canada quant aux enjeux de la santé maternelle et infantile

Ensemble pour la santé des mères et des enfants en RDC

En travaillant avec la société civile et le système de santé dans l’Ituri et la Tshopo, Oxfam-Québec assure le développement de stratégies durables pour améliorer la santé des mères et des enfants en RDC. Oxfam-Québec travail en partenariat avec la Société congolaise de gynécologie et d’obstétrique (SCOGO), l’Association des Mamans Anti-Bwaki et Waki Maniema en RDC.

Pour réaliser le projet, Oxfam-Québec compte sur l’appui financier du gouvernement canadien et l’appui matériel en contraceptifs du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP). En outre, Oxfam-Québec profite d’un partenariat technique avec la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), l’Unité de santé internationale (USI), ainsi que Développement, expertise et solidarité internationale (DESI).

Ce projet est réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.