pixel Facebook

Oxfam et ses partenaires au Myanmar et au Bangladesh évaluent l’ampleur des dégâts causés par le cyclone Mocha afin de répondre aux besoins des milliers de personnes atteintes par cette catastrophe naturelle.

Le puissant cyclone a touché terre dimanche dans l’État de Rakhine, au Myanmar, à une vitesse de 250 km/h. Il a aussi traversé des zones de basse altitude, notamment Cox’s Bazar au Bangladesh.

Selon les premières informations, la tempête a fait au moins huit morts et causé de lourds dommages aux infrastructures dans l’ouest du Myanmar, où se trouvent des camps abritant des milliers de personnes déplacées à l’intérieur du pays.

Oxfam et ses partenaires déploient actuellement une réponse humanitaire visant à fournir de l’eau potable, des installations sanitaires et d’hygiène, ainsi que de l’argent et des denrées alimentaires d’urgence aux communautés touchées.

« Nos équipes à Sittwe ont fait face à des vents terrifiants qui ont endommagé des maisons, renversé des arbres et perturbé les lignes électriques et de communication. Le cyclone a dévasté les camps de personnes déplacées à Rakhine. La connexion avec notre personnel a repris et nous recevons régulièrement de nouveaux rapports, qui ajoutent à l’ampleur de la dévastation. »

Rajan Khosla

Directeur national d'Oxfam au Myanmar

Avant même le passage de la tempête, quelque six millions de personnes avaient déjà besoin d’assistance humanitaire dans les États du Myanmar que le cyclone a traversés (Rakhine, Chin, Magway et Sagaing). Les besoins en matière d’abris, d’eau potable et d’assainissement ne feront qu’augmenter au cours des prochains jours.

« Le cyclone aura un impact énorme sur les personnes déjà déplacées, en particulier sur les communautés de Rakhine et de Chin. Des ressources supplémentaires sont nécessaires et nous appelons la communauté internationale à fournir les fonds adéquats pour les aider à vivre dans la dignité. Notre équipe d’intervention d’urgence est prête à être déployée à Sittwe. Elle arrivera dès que les vols reprendront et commencera à intervenir immédiatement. »

Rajan Khosla

Directeur national d'Oxfam au Myanmar

Le Bangladesh a échappé au pire

Le cyclone n’a pas touché le Bangladesh aussi durement que les prévisions le laissaient croire. La tempête a tout de même emporté les maisons temporaires en bambou dans le secteur de Teknaf, à Cox’s Bazar, où vivent des centaines de milliers de personnes réfugiées rohingyas.

« C’est un soulagement que le cyclone soit passé sans causer de pertes humaines dans les camps de Rohingyas à Cox’s Bazar. Mais les infrastructures de fortune des camps n’ont pas résisté aux vents violents. Nous avons déjà commencé à réagir. Nous avons distribué de l’argent et de l’eau potable aux familles pour qu’elles puissent survivre pendant la tempête. »

Ashish Damle

Directeur national d'Oxfam au Bangladesh

Les principaux efforts d’Oxfam au Bangladesh consisteront à fournir de l’eau potable, des installations sanitaires ainsi qu’un soutien à la santé publique afin de prévenir la propagation des maladies transmises par l’eau impropre à la consommation.

Oxfam travaille en étroite collaboration avec les communautés locales, les partenaires et les autorités pour assurer la coordination des efforts de secours, ainsi que la sécurité et le bienêtre des personnes vivant dans les camps au Bangladesh.

Les personnes qui souhaitent appuyer les activités d’Oxfam pour soutenir les populations affectées par le cyclone Mocha peuvent le faire par un don en ligne et sécurisé.

flèche Je fais un don

Vous avez une demande média?

Josianne Bertrand
Agente des relations médiatiques et publiques
Cellulaire: 514 606-4663
Courriel: josianne.bertrand@oxfam.org

Célébrons le mois de l'histoire des Noirs

X
Skip to content