barre
Simon Godin-Bilodeau

Simon Godin-Bilodeau

Volontaire en suivi, évaluation, apprentissage et redevabilité (SEAR) au Burkina Faso | 2020-2021

En tant que conseiller SEAR au Burkina Faso pour le programme « Égalité en Action », Simon accompagne les partenaires d’Oxfam-Québec dans la mise en place d’initiatives innovantes pour le développement socioéconomique, la défense des droits et la résilience aux catastrophes.

De la plateforme aux laboratoires

« Nos partenaires et nous utilisons souvent des techniques tirées de l’innovation sociale : idéation de projet avec des concours de dessin, création de maquettes avec des blocs lego et de la pâte à modeler, test du projet avec des utilisateurs fictifs. Non seulement cela permet de développer les projets de manière participative, inclusive et amusante, mais cela permet d’assurer au projet d’être de meilleure qualité et de mieux répondre aux besoins. »

Pandémie et conflits armés

« En date du 23 novembre 2020, on enregistre 2777 cas confirmés, 2567 personnes guéries et 68 décès au Burkina Faso depuis le début de la pandémie. L’impact économique de la COVID-19 est significatif (notamment dans le secteur alimentaire) et touche en particulier les femmes. Près de 500 000 personnes risquent de tomber dans l ́extrême pauvreté au Burkina Faso d’ici la fin de l ́année 2020, et ce nombre pourrait atteindre 1 million de personnes d ‘ici la fin de 2021, selon la Banque mondiale. »

« Le Burkina Faso est déjà au prise avec une grave crise humanitaire. Plusieurs groupes armés sont actifs dans le pays et les incidents de violence répétés contre des civils sont nombreux. En date du 20 novembre 2020, on compte plus d’un million de personnes déplacées internes, 2400 écoles fermées et plus de trois millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire. Le Burkina Faso est également aux prises avec d’importants chocs liés aux changements climatiques (alternance de sécheresses et d’inondations) et une augmentation des inégalités sociales (le Burkina-Faso est 182ème sur 189 pays selon l’indice de développement humain 2019). »

Les femmes et les jeunes au centre du projet

« En se plaçant en appui de leurs partenaires locaux et des forces vives de la société civile, les acteurs non gouvernementaux comme Oxfam qui interviennent dans l’humanitaire et le développement apportent une réponse rapide et innovante aux côtés des autres acteurs institutionnels (gouvernements, coopération bilatérale, Nations Unies). Cela est possible grâce à l’approche de partenariat axée sur l’autonomisation des structures locales bien ancrées dans leur milieu et à la capacité d’engagement des volontaires auprès des populations, avec une attention particulière pour l’inclusion des femmes et des jeunes. »

ajouter CTA