Réunion d'une équipe Oxfam. Photo: Salahuddin Ahmed | Oxfam.

Changements au sein de la confédération Oxfam : réaction d’Oxfam-Québec

Le 20 mai 2020 – En réponse à l’annonce d’Oxfam quant aux changements organisationnels qui seront progressivement mis en œuvre au sein de la confédération, Oxfam-Québec tient à préciser que pour sa part, elle maintient l’ensemble de ses activités en cours.

Denise Byrnes, directrice générale d’Oxfam-Québec et membre du comité exécutif d’Oxfam, précise :

« Les annonces d’aujourd’hui sont le fruit d’une réflexion stratégique longuement murie, et les décisions que nous avons prises reflètent notre nouvelle vision, qui est de renforcer encore davantage le pouvoir d’intervention de nos partenaires locaux auprès de leurs communautés. Nos objectifs de lutte contre la pauvreté et l’injustice demeurent les mêmes, mais notre vision du futur préconise une solidarité différente de la part des ONG internationales en tant qu’alliées des mouvements sociaux pour la justice. »

« Il va sans dire qu’Oxfam a accéléré ses travaux en raison de la pandémie de COVID-19 qui nous affecte financièrement et complexifie nos interventions sur le terrain; une réalité que partage tout le secteur du développement international et qui nous a amenés à prendre de difficiles décisions. Même si les nouvelles orientations s’appuient sur des analyses d’efficience, des personnes seront directement touchées, et nous ferons en sorte que la transition se fasse dans les meilleures conditions possibles. Notre nouvelle orientation stratégique nous conduit à concentrer nos activités dans certains pays. Ainsi, progressivement, la confédération Oxfam sera présente dans 48 pays plutôt que 66. Oxfam-Québec pour sa part continuera tous ses projets en cours, y compris en Haïti, même si d’autres affiliés se retireront peu à peu ».

Une présence maintenue dans 48 pays

Oxfam maintiendra donc sa présence physique dans 48 pays (Oxfam est actuellement présente dans 66 pays), dont six pourraient devenir de nouveaux membres affiliés indépendants. L’organisation prévoit accroître les ressources allouées à certains de ces programmes et de redéfinir les modalités de chacun d’entre eux, en fonction des besoins particuliers de la population locale. Notre retrait de 18 bureaux pays sera progressif et réalisé de manière responsable. Au total, ces changements concerneront environ 1 450 personnes, sur près de 5 000 membres du personnel des programmes et 700 organisations partenaires sur près de 1 900. Parmi ses coupures, aucune n’affecte les équipes d’Oxfam-Québec.

Plus de pouvoir vers le Sud

 « Inévitablement, nous avons dû faire des choix très difficiles quant aux pays où nous n’aurons plus de présence physique. Cette réorganisation se fera progressivement, elle prendra du temps. Nous éprouvons un profond sentiment de responsabilité à l’égard des bureaux pays qui vont être fermés et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que les personnes avec lesquelles nous travaillons puissent envisager l’avenir avec confiance. »
— Chema Vera, directeur général intérimaire d’Oxfam International.

Là où sa présence physique diminuera, Oxfam aura à cœur de soutenir le travail précieux des partenaires locaux, dans une approche moderne et innovante du développement international. Cette philosophie est au cœur de la réflexion stratégique menée depuis plusieurs mois par l’ensemble de la confédération.

Oxfam-Québec poursuit ses programmes

Les changements mentionnés ci-dessus n’affecteront pas les programmes actuels d’Oxfam-Québec.

« Bien que difficile à prendre, les décisions annoncées aujourd’hui nous permettront de faire une différence positive dans la vie de millions de personnes au cours des années à venir. Elles s’inscrivent dans une approche tournée vers l’avenir qui met les populations concernées au cœur des décisions et des actions déployées dans les communautés. »
— Denise Byrnes, directrice générale d’Oxfam-Québec.

Le coronavirus rend le travail d’Oxfam en faveur des populations les plus vulnérables du monde plus crucial que jamais. Dans le même temps, il pousse l’organisation à être créative et à accélérer sa vision pour le futur afin de rester pertinente.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à nos bailleurs de fonds et aux personnes dont la générosité sans faille nous aide à relever ce défi sans précédent. Je tiens à exprimer mes remerciements les plus sincères à notre personnel et à souligner le travail remarquable qu’il a accompli pour soutenir les personnes et les communautés avec lesquelles nous travaillons. »
— Chema Vera, directeur général intérimaire d’Oxfam International.