pixel Facebook

Montréal, 30 novembre 2023 – En réponse à la décision de la COP28 d’avancer la création d’un fonds pour les pertes et dommages, Lyndsay Walsh, conseillère en politique climatique d’Oxfam, a déclaré :

« Après 32 ans de pression et 27 COP, nous disposons enfin d’un fonds pour les pertes et dommages. Malgré les lacunes de sa structure, il s’agit d’une étape très positive pour soutenir les personnes qui se remettent des conséquences graves et irréparables des catastrophes liées au climat. Cependant, cela ne marque pas la fin du voyage. Il reste encore beaucoup à faire pour s’assurer que la Banque mondiale, en tant qu’hôte intérimaire, remplisse les conditions énoncées dans le texte convenu, en particulier que les ressources du fonds bénéficient directement aux communautés et que ses opérations soient conformes aux principes des droits de l’homme.»

«Il est urgent que ce fonds soit alimenté par des subventions. Si les engagements pris aujourd’hui constituent un début positif pour la COP28, ils ne représentent qu’une fraction de ce qui est nécessaire. Les coûts des pertes et dommages dans les pays en développement se chiffrent déjà en centaines de milliards. Au cours des semaines et des mois à venir, nous devons également veiller à ce que les pays riches s’engagent à allouer des milliards d’euros supplémentaires. Au vu des profits monstrueux réalisés par les géants de l’énergie fossile et de l’extrême richesse des milliardaires, il est évident que les gouvernements pourraient chercher à trouver de l’argent supplémentaire».

 

Lyndsay Walsh

Conseillère en politique climatique d'Oxfam

 

Notes à l’équipe de rédaction

Au moment de la publication, nous avons calculé que les promesses de dons s’élevaient à moins de 300 millions de dollars.

 

Vous avez une demande média?

portrait de Victoria AmigoVictoria Amigo
Agente des relations médiatiques et publiques

Téléphone: 514 606-4663 
Courriel : victoria.amigo@oxfam.org

Célébrons le mois de l'histoire des Noirs

X
Skip to content