Des gravats et des débris recouvrent une automobile endommagée dans une rue résidentielle de Beyrouth, au Liban, le mercredi 5 août 2020. Une explosion massive dans le port principal libanais a secoué Beyrouth, submergeant les hôpitaux de blessés et de mourants. Crédits: Hasan Shaaban / Bloomberg via Getty Images

Oxfam prépare son intervention en réponse à l’explosion de Beyrouth

Montréal, le 7 août 2020 - Oxfam travaille avec des partenaires locaux pour évaluer la manière la plus efficace d’aider les personnes qui ont perdu leur maison ou leur moyen de subsistance en raison de l’explosion survenue à Beyrouth.

Oxfam est extrêmement préoccupée par la capacité des communautés de Beyrouth, et du reste du Liban, à surmonter cette nouvelle crise dans un contexte très complexe. En effet, le Liban était déjà dans une situation critique, sa population faisant face à une crise économique profonde dans un contexte de pandémie de COVID-19.  L’envergure de la catastrophe actuelle signifie que des centaines de milliers de gens ont maintenant besoin d’une aide immédiate, dont de la nourriture, un abri, de l’eau, du carburant, de la protection ainsi que du soutien à long terme pour rebâtir leur vie et leur moyen de subsistance.

Le responsable de l’élaboration des politiques pour Oxfam au Liban, Bachir Ayoub, affirme que cette « crise dans la crise » représente un immense défi pour le peuple libanais, qui durera des années :

« Le Liban se portait déjà mal.  L’économie y est en chute libre. La monnaie nationale a perdu environ 80 % de sa valeur. De plus, le dernier mois a été marqué par une augmentation spectaculaire des cas de coronavirus, avec des hôpitaux déjà en surcharge. Une large partie des personnes qui ont vu leur maison endommagée ou complètement détruite ne seront pas en mesure d’entreprendre les réparations ou la reconstruction pour des raisons financières ou matérielles. De plus, des articles essentiels, comme le blé et les médicaments se feront bientôt rares, puisque le port de Beyrouth, le principal point d’entreposage et d’approvisionnement, a été anéanti.

La destruction en ville est inimaginable. La reconstruction sera longue et pénible. Comme tout le monde dans la capitale, le personnel d’Oxfam a été touché. Certaines personnes ont perdu leur maison, d’autres ont subi des blessures. Heureusement, tout le monde s’en est sorti sain et sauf. Nous manifestons notre solidarité envers tous ceux qui ont été touchés et travaillerons avec eux pour la reconstruction. »

 

Contact médias :

Camille Garnier
Agent médias et relations publiques Oxfam-Québec
514 513-0506
camille.garnier@oxfam.org

NOTES :

Oxfam travaille au Liban depuis 1993. Elle offre de l’aide humanitaire aux personnes vulnérables touchées par les conflits et fait la promotion du développement économique, de la bonne gouvernance aux niveaux local et national, ainsi que des droits des femmes grâce au travail de partenaires sur place. Oxfam collabore également avec des partenaires locaux pour contribuer à la protection et à l’autonomisation des femmes et des hommes marginalisés.

Le Liban est le pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés par habitant au monde, soit une personne sur quatre. Pour réagir à la crise en Syrie, Oxfam fournit de l’eau et des systèmes d’hygiène, ainsi que de l’aide monétaire d’urgence aux réfugiés et aux Libanais dans le besoin. Elle aide également les réfugiés avec les questions de protection juridique et soutient les petites entreprises et la création d’emplois dans le secteur privé. Oxfam travaille actuellement dans le nord du Liban, la vallée de la Bekaa, le sud du Liban, ainsi que dans les camps et les rassemblements palestiniens.