pixel Facebook

Le refus des entreprises pharmaceutiques de partager leurs connaissances scientifiques et technologiques en matière de vaccins, combiné au manque d’action de la part des pays riches pour garantir l’accès aux vaccins partout dans le monde, ont créé les conditions parfaites pour l’apparition de nouveaux variants tels qu’Omicron, affirme aujourd’hui l’Alliance en faveur d’un vaccin universel (People’s Vaccine Alliance), qui compte plus de 80 membres, dont Oxfam, l’Alliance africaine ou ONUSIDA.

Il y a un an, une grand-mère britannique devenait la première personne au monde à recevoir le vaccin Pfizer/BioNTech COVID-19. Depuis des progrès importants ont été réalisés pour vacciner complètement plus de trois milliards de personnes. Mais de nombreuses régions pauvres du monde ont été complètement laissées pour compte. Alors que des pays comme le Royaume-Uni et le Canada ont reçu suffisamment de doses pour vacciner l’ensemble de leur population, l’Afrique subsaharienne n’a reçu de doses suffisantes que pour vacciner une personne sur huit. Le nombre de personnes au Royaume-Uni qui ont reçu leur troisième rappel est presque le même que le nombre total de personnes entièrement vaccinées dans l’ensemble des pays les plus pauvres du monde.

L’Alliance en faveur d’un vaccin universel appelle les entreprises pharmaceutiques et les pays riches à changer de cap avant qu’il ne soit trop tard, en adoptant notamment les mesures suivantes :

  • L’approbation immédiate de la dérogation aux règles de propriété intellectuelle pour mettre fin au contrôle monopolistique des firmes pharmaceutiques sur les vaccins, tests et traitements liées à la COVID-19.
  • Tous les vaccins, y compris les nouvelles versions des vaccins conçus pour combattre la variante Omicron, doivent être déclarés biens publics mondiaux, et les recettes et le savoir-faire en matière de vaccins doivent être partagés ouvertement avec les producteurs du monde entier via l’OMS.

En mars dernier, l’Alliance, ainsi que 77 épidémiologistes de quelques-unes des plus grandes institutions universitaires du monde, ont lancé un avertissement : si nous ne vaccinons pas le monde, nous risquons de voir apparaître des mutations virales qui pourraient rendre nos vaccins actuels inefficaces. Aujourd’hui l’apparition du variant Omicron vient appuyer cette mise en garde.

« Ce nouveau variant doit être un signal d’alarme. Nous avons besoin que les pays riches tracent une nouvelle voie et insistent pour que les sociétés pharmaceutiques partagent leur science et leur technologie avec des fabricants qualifiés dans le monde entier, afin que nous puissions vacciner massivement les populations laissées pour compte jusqu’ici. »

Denise Byrnes

Directrice générale d'Oxfam-Québec

La semaine dernière, la Norvège s’est ajoutée à plus de 100 pays ayant déjà offert leur soutien à la proposition de dérogation aux règles de propriété intellectuelle pour mettre fin au monopole pharmaceutique sur les vaccins, tests et traitements liées à la COVID-19. De son côté, le Canada n’a toujours pas apporté son soutien à cette proposition.

Oxfam-Québec a lancé une pétition en faveur d’un accès universel et gratuit aux vaccins contre la COVID-19.

flècheJe signe la pétition

Vous avez une demande média?

Camille Garnier
Agent des relations médiatiques et publiques
Cellulaire: 514 513-0506
Courriel: camille.garnier@oxfam.org

Notes :

  • L’Alliance en faveur d’un vaccin universel a créé un mur commémoratif virtuel qui sera dévoilé sur peoplesvaccine.org/memorial-wall le 8 décembre, marquant ainsi l’anniversaire de l’administration du premier vaccin.
  • Les pays d’Afrique subsaharienne ont reçu suffisamment de doses pour vacciner entièrement 136 765 144 personnes, soit 12,8 % de la population totale ou 1 personne sur 8, selon les données d’Airfinity analysées par la People’s Vaccine Alliance.
  • Les chiffres concernant le nombre de vaccins reçus par le Royaume-Uni et d’autres pays occidentaux proviennent d’Airfinity.
  • Selon Our World in Data, 19,9 millions de personnes dans les pays à faible revenu sont entièrement vaccinées. Au 2 décembre, le Royaume-Uni avait administré des doses de rappel à un peu plus de 19 millions de personnes, selon : https://coronavirus.data.gov.uk/details/vaccinations.
  • Des informations sur l’enquête menée auprès des épidémiologistes par la People’s Vaccine Alliance en mars sont disponibles sur : https://www.oxfam.org.uk/mc/jrzjhs/.

Célébrons le mois de l'histoire des Noirs

X
Skip to content