Les priorités des jeunes tristement absentes de la campagne électorale fédérale

Montréal, 17 octobre 2019 – Oxfam-Québec rend publics aujourd’hui les résultats finaux d’un sondage réalisé auprès de 420 jeunes de 16 à 35 relativement à leurs préoccupations dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Au même moment, elle dévoile le rapport final, commandé à la firme Mesure Média, sur la couverture accordée à ces mêmes préoccupations jeunesse. Une seule conclusion s’impose : les jeunes ont été absents de la campagne électorale fédérale.

En effet, selon le rapport final de Mesure Média, qui devait évaluer l’importance accordée aux enjeux qui préoccupent les jeunes durant la campagne électorale fédérale, ces enjeux ont été quasi absents des 6 semaines de campagne précédant les élections fédérales de lundi prochain, 21 octobre.

« Déjà, à la sortie du rapport intérimaire, à la mi-campagne, le poids médiatique des enjeux jeunesse était ridiculement bas, et ce, malgré que les jeunes représentent plus du tiers de l’électorat canadien, rappelle Anne Duhamel, directrice des politiques et campagnes chez Oxfam-Québec. Nous sommes déçue et stupéfaite de ces résultats et de l’absence de nuance possible dans leur interprétation : les jeunes ont été absents tout simplement, les chiffres sont criants. Et ce ne sont pas les manifestations monstres pour le climat du 27 septembre qui ont changé le cours de la campagne, ni les différents débats des chefs. Pour notre part, nous continuerons à outiller la jeunesse québécoise afin qu’elle puisse avoir une place et une voix au sein des différents espaces de décisions. La force des mouvements jeunesse s’accroît, et bientôt personne ne pourra faire la sourde oreille à leurs préoccupations. Nous serons là pour les soutenir, affirme madame Duhamel. »

Les 16-35 s’expriment

Entre le 8 août et le 16 octobre courant, dans le cadre du projet Priorités jeunes 2019, mené par Oxfam-Québec en partenariat avec la Fondation Filles d’action, ENvironnement JEUnesse et le comité jeunes de la FTQ, 420 jeunes, de 16 à 35 ans ont exprimé leur opinion quant à leur première priorité parmi 4 enjeux identifiés lors d’une consultation menée en juin 2019.

Il ressort clairement que ce sont les changements climatiques qui préoccupent le plus les personnes répondantes, loin devant l’égalité des genres, la justice économique et la participation citoyenne des jeunes.

Ce sont changements climatiques qui préoccupent le plus les personnes répondantes, loin devant l’égalité des genres, la justice économique et la participation citoyenne des jeunes.

Des résultats criants

Les thèmes analysés dans l’étude de Mesure Média ont été établis au terme d’une consultation menée en juin dernier auprès d’un groupe de jeunes personnes âgées entre 16 et 35 ans, dans le cadre du projet de mobilisation Priorité jeunes 2019 qu’Oxfam-Québec mène en partenariat avec la Fondation Filles d’action, ENvironnement JEUnesse et le comité jeunes de la FTQ. Pour réaliser son étude, Mesure Média a étudié le traitement de ces thèmes à travers les retombées médiatiques dans la presse écrite (journaux, web et tablettes) et électronique (radio et télévision) au Québec, ainsi que dans les quotidiens anglophones The Globe and Mail et le National Post.

Voici le poids médiatique moyen des quatre principaux enjeux identifiés par les jeunes ainsi que de l’enjeu Paix et sécurité[i] pour la période du 6 septembre au 16 octobre 2019 :

Poids médiatique moyen des quatre principaux enjeux identifiés par les jeunes ainsi que de l’enjeu Paix et sécurité – Période allant du 6 septembre au 16 octobre 2019.

Or, ces chiffres représentent le poids médiatique moyen des thèmes, sans qu’ils soient associés nécessairement aux jeunes. Si l’on se concentre uniquement sur la couverture médiatique où les 5 préoccupations sont explicitement associées aux jeunes, les résultats sont encore plus déplorables : seulement 6 % de la couverture médiatique globale des cinq thèmes était associée aux jeunes. Une légère hausse à 10 % a été notée dans la semaine du 27 septembre au 3 octobre, ce qui peut être expliqué par l’effet « Greta Thunberg » lors des manifestations mondiales pour le climat.

« On entend souvent que les jeunes montrent peu d’intérêt à l’égard du système politique. Or, depuis plusieurs mois, ils sont présents, ils manifestent dans les universités, devant les institutions parlementaires, s’associent aux organisations de la société civile, mais ils n’ont que peu d’écoute, explique Anne Duhamel. Nous avons collectivement un rôle à jouer pour qu’ils prennent la place qui leur revient dans les débats de société. Pour le moment, conclut madame Duhamel, tout ce que nous pouvons espérer, c’est que les jeunes se rendront aux urnes lundi, et qu’ils ne baisseront pas les bras devant le peu d’importance leur ayant été accordée par les partis politiques en lice.

Source : 

Camille Garnier
Agent de relations médiatiques et publiques d’Oxfam-Québec 
514 513-0506
camille.garnier@oxfam.org


[i] L’enjeu Paix et sécurité a été ajouté par Oxfam-Québec aux fins de documentation d’un autre dossier jeunesse qu’elle mène.

%d blogueurs aiment cette page :