Christina, au Ghana, dans son champs de maïs. Photo : Nana Kofi Acquah/Oxfam

L’histoire de Christina

« Pour moi, la pauvreté c’est être impuissant. La pauvreté, c’est quand on n’a pas assez de nourriture ou d’eau. C’est quand on n’a pas les moyens de mener une vie normale. Pour moi, c’est ça la pauvreté ! mais j’ai l’espoir que maintenant, nous pouvons sortir de la pauvreté. »

C’est ce que nous a dit Christina quand nous l’avons rencontrée dans son village à l’est du Ghana.

Cette courageuse mère de deux jeunes enfants cultive du maïs. Elle compte sur son potager pour sa subsistance. Pour cela, elle a besoin d’eau pour l’irriguer ; or elle y avait difficilement accès, comme vous pouvez l’imaginer.

En effet, avant notre intervention, elle risquait sa vie chaque jour pour aller chercher de l’eau dans un puits situé à plusieurs kilomètres de chez elle.

Lorsqu’il était asséché, elle était incapable de cuisiner, de laver ses enfants ou de leur donner à boire. Ni d’arroser ses maïs… Christina n’avait alors pas de récoltes, pas de nourriture et pas de revenus.

Si vous lisez ces lignes, c’est que, comme Christina, vous savez que la pauvreté n’est pas une fatalité. Et que vous avez le pouvoir, en un simple geste, comme un don, d’aider une communauté entière à s’en sortir pour de bon.

Vous avez raison. L’histoire de Christina en est la preuve.

Christina collecte de l’eau provenant de la pompe construite avec l’aide d’Oxfam.

Grâce à votre soutien et celui de milliers de donatrices et donateurs comme vous, tout a changé pour elle et les 300 autres familles de son village.

Grâce à votre générosité, Oxfam a installé une pompe à eau qui fonctionne à l’énergie solaire dans le village. Christina ne perd plus des heures à se rendre au puits. Elle peut se concentrer sur la culture de son maïs. Surtout, et elle peut espérer une vie meilleure pour ses enfants Doris et Pamila.

« Ce que je veux plus que tout au monde, c’est le bonheur de mes enfants. Je veux qu’ils aillent à l’école et qu’ils aient un bon emploi. Moi, j’ai dû abandonner l’école jeune pour travailler et me marier. Je veux que mes enfants aient le choix pour leur avenir. Je veux leur offrir mieux que ce qu’on a pu m’offrir. »

Fière de ce qu’elle a réalisé grâce à vous, Oxfam œuvre dès maintenant à répéter ce succès au Ghana et ailleurs.

Sans eau, il est impossible de sortir de la pauvreté. En faisant un don aujourd’hui, vous offrez à des enfants comme ceux de Christina un monde plus juste.

Avec votre soutien, nous irriguons les récoltes, les familles bénéficient d’un revenu digne. Et avec le ventre plein, les filles et les garçons vont à l’école plutôt que de travailler au champ.

L’agriculture se développe. Les maladies évitables, comme le choléra, disparaissent. Libérées des corvées d’eau, les femmes ont plus de temps pour des activités productives.

Votre généreux don a un effet durable : aujourd’hui, Christina, Doris et Pamila se sont sortis du cercle de la pauvreté. Nous avons besoin de votre soutien pour que cette histoire se répète.

%d blogueurs aiment cette page :