En Syrie, le conflit à Alep a détruit des maisons et des infrastructures vitales. En 2017, Oxfam a aidé plus de 92 000 personnes dans l'est d'Alep en réparant le réseau d'eau salubre. Photo: Islam Mardini | Oxfam.

Construction de la paix: Oxfam-Québec plaide pour une reconnaissance formelle du rôle des jeunes

Montréal, 27 avril 2020 – Alors que se tient virtuellement aujourd’hui le débat ouvert du Conseil de Sécurité de l’ONU sur les Jeunes, la paix et la sécurité, Oxfam-Québec publie huit recommandations qu’elle a déposées au gouvernement vendredi dernier, 24 avril, afin que le Canada reconnaisse pleinement le rôle des jeunes dans les efforts de construction et de consolidation de la paix.

Anne Duhamel, directrice des politiques et campagnes chez Oxfam-Québec, explique :

« En cette période de pandémie, l’application d’un cessez-le-feu mondial est urgente afin que les efforts de lutte contre le coronavirus ne soient pas entravés par les conflits armés. Les jeunes de moins de 30 ans ont un rôle important à y jouer, notamment parce qu’ils représentent entre 50 et 70 % de la population dans les pays actuellement en guerre. Mais pour jouer pleinement leur rôle de leaders, ils doivent être invités à la table des discussions, notamment pour planifier ou négocier sa mise en œuvre, veiller à ce qu’ils soient inclus dans les plans de relance économique ou encore pour que les jeunes militantes et militants bénéficient de mesures de protection. »

Pour Oxfam-Québec, la réponse humanitaire, sanitaire et sociale pour contrer le coronavirus et sauver un maximum de vies doit être la priorité de la communauté internationale. Afin de déployer cette réponse de manière optimale, les conflits doivent cesser. Cet arrêt ne sera possible qu’à travers des efforts de paix constants et partagés par toutes les parties impliquées, avec le concours des jeunes qui constituent plus de 50 % de la population mondiale.

don doublé fêtes