pixel Facebook

Le 18 mai 2021 – Oxfam a déclaré aujourd’hui être dans l’impossibilité de rejoindre et aider près de 450 000 personnes, au moins, à Gaza en raison des combats et des bombardements aériens. Le personnel d’Oxfam tente de reprendre ses programmes humanitaires et de subsistance avec son réseau de partenaires, mais les destructions et les menaces répétées contre la vie humaine rendent toute aide d’urgence impossible à mettre en place pour le moment. Les bombardements empêchent notamment l’organisation de fournir de la nourriture, de l’eau potable, des installations sanitaires et une aide à la protection de l’enfance.

Une évaluation réalisée par l’équipe d’Oxfam chargée de l’eau et de l’assainissement a révélé que de nombreux puits d’eau et stations de pompage ont été endommagés par les frappes israéliennes. Ces installations sont le seul moyen pour les habitants de Gaza d’obtenir de l’eau potable. Les autorités estiment que près de la moitié des réserves d’eau de Gaza ont été touchées. Les habitants ont du mal à trouver de l’argent ou des revenus pour subvenir à leurs besoins essentiels, notamment pour acheter de la nourriture, de l’eau et des médicaments.

« Nous devons nous rappeler que Gaza est également en train de faire face à la pandémie de Covid. Les gens doivent avoir accès à l’eau, aux médicaments et aux hôpitaux pour stopper la propagation du virus et aider les malades à se rétablir, a déclaré Shane Stevenson, directeur national d’Oxfam pour le territoire palestinien occupé et Israël ».

Oxfam a fourni des kits d’hygiène au personnel des deux principaux centres d’isolement de Gaza.Les transports et les déplacements dans la bande de Gaza sont non seulement peu sûrs mais aussi très difficiles en raison des dégâts causés par les bombes sur les routes et des débris des bâtiments détruits.  Selon Oxfam, il faudrait des semaines pour entreprendre des réparations significatives et organiser un certain rétablissement et un retour à la normale pour les habitants de Gaza, même si un cessez-le-feu était déclaré aujourd’hui.   

« La situation est épouvantable, mais tant que la sécurité ne s’améliorera pas suffisamment pour permettre les évaluations et l’acheminement de l’aide, elle continuera de se détériorer”, a déclaré Shane Stevenson. Des femmes et des enfants ont été mutilés et tués. L’ampleur de la souffrance est immense et pourtant nous ne pouvons pas répondre correctement à cause des bombardements qui se poursuivent. Ces attaques aériennes ont ôté des vies, mais elles privent aussi les gens des moyens de s’en sortir ». 

Oxfam appelle à un arrêt immédiat de toute violence. Toutes les parties doivent se conformer et adhérer à leurs obligations en vertu du droit humanitaire international. La communauté internationale doit immédiatement œuvrer pour mettre fin à la fois à l’escalade actuelle des hostilités et aux violations sous-jacentes des droits de l’homme et aux politiques systémiques d’oppression et de discrimination qui en sont à l’origine, y compris l’occupation israélienne elle-même.  Avant cette nouvelle escalade, Oxfam intervenait déjà dans le cadre d’un blocus israélien aérien, terrestre et maritime de 14 ans qui rendait la bande de Gaza “invivable ” selon les Nations unies, alors que 80 % des deux millions d’habitants de Gaza avaient déjà besoin d’aide humanitaire. 

 

Célébrons le mois de l'histoire des Noirs

X
Skip to content