Épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a élevé, mercredi 17 juillet, l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d’« urgence de santé publique internationale », trois jours après l’apparition d’un premier cas à Goma, une ville frontalière de l’est de la République démocratique du Congo. Un an après le début de l’épidémie, le nombre de personnes infectées a dépassé les 2200 cas, et près de 1700 personnes sont déjà décédées, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Il s’agit de la première fois qu’une épidémie d’Ebola survient dans une région en conflit. De plus, cette région étant un centre d’échange avec plusieurs autres villes, le risque de propagation rapide est probable. Déjà, le nombre de victimes est plus élevé que la précédente épidémie dans la province de l’Équateur, en RDC.

Le gouvernement congolais a demandé à Oxfam de coordonner la réponse à cette crise. Nous avons déjà un bureau à Beni, non loin de l’épicentre, et nous avons demandé au personnel ailleurs au pays de se joindre aux efforts dans cette région. Notre expertise en eau potable, en hygiène et en assainissement est mise à contribution. Nous travaillons avec les communautés de la région et les partenaires locaux pour fournir de l’eau saine, des structures d’assainissement et sensibiliser la population sur les moyens de prévenir la contamination au virus.

La RDC est plongée dans une crise humanitaire complexe depuis des décennies. Au cours des deux dernières années, la situation s’est considérablement détériorée du fait de l’ampleur et du nombre des conflits dans le pays. Plus de 13 millions de personnes souffrent de faim et 5 millions ont été déplacées, soit le nombre le plus élevé de personnes déplacées sur le continent.

Oxfam travaille en RDC depuis près de 60 ans. L’année dernière, Oxfam en RDC a aidé 1,3 million de personnes avec une aide humanitaire d’urgence et un travail à long terme pour améliorer leurs vies. Notre riposte au virus Ebola a touché plus de 600 000 personnes avec une eau salubre et saine et des messages de prévention du virus Ebola. Au Kasaï, nous avons distribué de l’argent pour des fournitures alimentaires d’urgence à des milliers de ménages, aidant ainsi près de 50 000 personnes.

Tout est en place pour que nous puissions stopper la propagation de cette épidémie, mais les fonds manquent de manière urgente.

En juillet dernier, nous avons réussi à enrayer une épidémie dans la province de l’Équateur, toujours en RDC. Nous avons l’assurance qu’avec notre expérience, il est possible de mettre fin à cette épidémie si nous obtenons les fonds nécessaires.

Jose Barahona, directeur de pays d’Oxfam pour la RDC, a déclaré « Cette épidémie survient à un moment où le pays est déjà instable, avec des millions de personnes en souffrance et exposées aux maladies à la suite des crises humanitaires de grande ampleur qui sévissent dans le pays. Beni a été particulièrement instable ces dernières années à cause des conflits armés. Dans ce contexte, le virus Ebola présente un risque important pour les communautés déjà en danger et pourrait menacer notre capacité à leur venir en aide. »

pop-in Muna

Je fais un don en ligne pour les fêtes