Featured Video Play Icon

Vente d’armes vers l’Arabie saoudite : quand le Canada rendra t-il des comptes?

Montréal, le 6 août 2019 –Le Canada doit prendre une décision sur les ventes de véhicules blindés légers à l’Arabie saoudite, neuf mois après que le gouvernement a annoncé l’examen des permis d’exportation vers ce pays. 

La coalition à laquelle appartient Oxfam-Québec, composée de 12 organisations canadiennes de la société civile (OSC), a écrit une lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau pour réclamer à son gouvernement de prendre finalement une décision contre l’exportation de véhicules blindés légers à l’Arabie saoudite. 

Pour rappel, le gouvernement canadien a annoncé, en octobre 2018, sa décision de réviser les permis d’exportation vers l’Arabie saoudite. Neuf mois se sont écoulés depuis, sans qu’aucun résultat, ni état d’avancement ne soit communiqué concernant cette révision.

INTERDICTION DEMANDÉE

La coalition d’OSC demande à tous les États, y compris au Canada, d’interdire la vente ou le transfert d’armes à tout gouvernement qui risquerait de les utiliser dans le conflit au Yémen. Ce conflit continue de s’aggraver, notamment par de constantes attaques contre la population civile et de graves violations des droits des enfants.

En dépit de cette situation, et malgré le fait qu’il ait officiellement adhéré au Traité sur le commerce des armes, le Canada a exporté 127 véhicules blindés légers vers l’Arabie saoudite pendant la seule année 2018. Pour sa part, le Royaume-Uni a récemment suspendu tout nouveau permis d’exportation vers l’Arabie saoudite. Le Congrès américain a voté à plusieurs reprises en faveur de l’interdiction des exportations d’armes vers ce pays. Le Danemark, la Finlande, l’Allemagne, la Suisse, la Grèce et l’Autriche ont tous pris des mesures pour cesser ou suspendre les transferts d’armes vers l’Arabie saoudite.

La coalition d’OSC demande au gouvernement du Canada de terminer son examen des exportations vers l’Arabie saoudite au plus vite et de communiquer le résultat de cet examen sans tarder. Les Canadiennes et les Canadiens, la communauté internationale et la population du Yémen méritent des réponses claires quant à la position du Canada sur ces exportations d’équipements militaires.

La lettre ouverte a été signée par les OSC suivantes : 

  • Action contre la faim Canada
  • Amnesty International Canada (English branch)
  • Amnistie internationale Canada francophone
  • Canadians for Justice and Peace in the Middle East
  • Group of 78
  • International Civil Liberties Monitoring Group
  • Médecins du Monde Canada
  • Oxfam Canada
  • Oxfam-Québec
  • Project Ploughshares
  • Institut Rideau
  • Save the Children Canada