pixel Facebook

SOUTENIR LES ORGANISATIONS DE FEMMES AU BURKINA FASO

Dans un contexte de crise, recul des droits des femmes au Burkina Faso

 

Confronté à un conflit armé et à une crise interne, le Burkina Faso a vu son espace civique se rétrécir au fil des dernières années. Les femmes et les filles en ont été les premières victimes alors que leurs droits les plus fondamentaux, dont le droit à la vie, à l’éducation, à des soins de qualité, en particulier à des soins de santé sexuelle et reproductive, n’étaient déjà pas respectés.

Contexte

Afin de comprendre les inégalités qui perdurent entre les femmes et les hommes au Burkina Faso, voici quelques chiffres permettant d’illustrer la situation.

  • Dans le domaine économique, le revenu annuel moyen des hommes ayant un emploi est près de 3 fois plus élevé que celui des femmes.
  • Dans une économie où le secteur informel représente presque 70 % des emplois, les femmes représentent 80 % de la main-d’œuvre non rémunérée sur les parcelles agricoles et dans les entreprises familiales, tandis qu´elles ne comptent que pour 24 % de la main-d’œuvre du secteur public et du secteur privé formel.

Au niveau éducatif, un garçon vivant en milieu urbain à 27 fois plus de chances de terminer son éducation secondaire qu’une fille résidant en milieu rural

L’action d’Oxfam-Québec et ses partenaires dans le pays 

Au Burkina Faso, Oxfam-Québec et ses partenaires soutiennent les organisations de défense des droits des femmes et les associations féministes, qui ont aujourd’hui bien des difficultés à être financées et à développer leurs actions. Le projet Voix et leadership des femmes au Burkina Faso, mis en œuvre avec le soutien d’Affaires mondiales Canada vise à renforcer les capacités organisationnelles des organisations partenaires, à améliorer la prestation des services par les organisations de défense des droits des femmes, et enfin, à améliorer l’efficacité des plateformes et  réseaux de défense des droits des femmes nationaux et infranationaux afin de faire changer les politiques du Burkina Faso et contribuer à leur mise en œuvre.

Aminiata Diallo est veuve. Elle exploite une parcelle dans une ferme collective car elle n’a pas eu accès à la terre après le décès de son mari.

© Samuel Turpin/Oxfam

 Ainsi nos projets visent à soutenir : 

  • 25 organisations de défense des droits des femmes qui ont reçu un financement et un accompagnement pour la mise en œuvre de projets à long terme.
  • 40 initiatives menées par des organisations de la société civile pour répondre à des enjeux urgents ont été appuyées.

Au total, ce sont plus de 2 millions de dollars seront versés aux organisations de défense des droits des femmes partenaires de 2019 à 2024.

 

#16jours | Je slame contre les violences basées sur le genre 

Convaincue que la force conjuguée de la pensée et du verbe peut être le moteur d’un changement conséquent, Oxfam au Burkina Faso a entrepris d’organiser un concours de slam à l’occasion de la campagne des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre.

Le slam est à la fois un moyen d’expression, un art oratoire et une joute verbale. C’est l’art de dire ses pensées en rythme dans une démarche poétique et scénique. Cette compétition vise donc à entendre la jeunesse dans un cadre élégant et valorisant.

Vous pouvez suivre le concours de slam sur Facebook !

Rejoignez le mouvement

 Il est temps d’en finir avec les violences contre les femmes et nous avons toutes et tous le moyen d’y contribuer dans notre vie, au quotidien. En dénonçant ce phénomène, et en parlant autour de nous, sur les réseaux sociaux en public et en privé, nous avons le pouvoir de modifier les comportements et les mentalités.

Joignez-vous à la conversation et relayez le message #16jours

 

En finir avec les violences faites aux femmes et aux filles

Non aux violences

Saviez-vous qu’au moins une femme sur trois subit une forme de violence au cours de sa vie ? Cela représente plus d’un milliard de femmes dans le monde. Fléau mondial à l’ampleur méconnue, les violences faites aux femmes et aux filles ne connaissent pas de frontières géographiques ni culturelles. Toutefois, le risque est plus élevé pour les femmes pauvres ou marginalisées.

flèche Je signe le manifeste

flèche Découvrir le projet voix et leadership des femmes en Tunisie

Pour aller plus loin

flècheDécouvrir des pays ayant des besoins humanitaires

flècheConsulter nos projets durables à l’international

flècheFaire un don pour soutenir nos projets

Célébrons le mois de l'histoire des Noirs

X
Share This
Skip to content