Atelier jeunesse organisé à Gaza en 2017 dans le cadre des consultations de l'ONU Photo: Simon Trépanier

Une délégation Oxfam-Québec porte la voix des jeunes à l’ONU

Montréal, le 4 avril 2019 – Une délégation d’Oxfam-Québec participe aujourd’hui, à Ottawa, au lancement canadien d’une enquête indépendante de l’ONU sur l’implication des jeunes dans les processus de paix : « Les absents de la paix : étude indépendante sur les jeunes, la paix et la sécurité ».

Cette enquête, dont l’auteur principal est le directeur de l’organisme Interpeace USA, Graeme Simpson, et à laquelle Oxfam a activement collaboré en organisant des consultations auprès de 70 jeunes leaders palestiniens, est la première d’une telle ampleur sur le sujet.

« En 2015, l’ONU a adopté une résolution historique qui consistait à augmenter l’implication des personnes de moins de 30 ans dans les processus décisionnels aux niveaux local, régional, national et international, explique la directrice des politiques d’Oxfam-Québec, Anne Duhamel. Cette étude en est le prolongement logique. Par l’envergure des données qui la composent, elle permet une meilleure compréhension de l’implication des jeunes en faveur de la paix. »

La délégation d’Oxfam-Québec présente à Ottawa pour le lancement de l’étude aux côtés de Mme Duhamel est composée de :

  • Kijataï-Alexandra Veillette-Cheezo : Chargée des relations avec les participantes et participants pour le studio ambulant de formation et de création audiovisuelle des Premières Nations, « Wapikoni », Kijataï-Alexandra est engagée pour une meilleure compréhension des réalités autochtones. Elle est aussi impliquée au sein de la communauté urbaine autochtone et LGBTQ2S+ de Montréal.
  • Ode Lunardi : Chargée de programmes chez Oxfam-Québec, Ode dispose d’une importante expérience en implication citoyenne de la jeunesse. Elle a notamment travaillé au Pérou aux côtés des jeunes activistes des communautés locales.
  • Rosa Ballesteros : Cette militante colombienne est chargée de projet pour l’organisme Tierra Libre, un partenaire d’Oxfam-Québec dans son pays. Elle est particulièrement mobilisée pour la défense de l’environnement et l’implication économique et politique des jeunes femmes issues des communautés rurales.
  • Remie Abi-Farrage : Chargée de programmes en Territoire palestinien occupé et Israël pour Oxfam, Remie est une spécialiste de la promotion de l’engagement civique des jeunes. Dans le cadre de l’étude « Les absents de la paix », elle a mené plusieurs consultations en Territoire palestinien occupé.

À Ottawa, les membres de la délégation d’Oxfam-Québec auront l’occasion de participer à un panel devant une assemblée composée de représentantes et représentants de l’ONU, du gouvernement du Canada et d’Affaires mondiales Canada, du Centre de Recherche en développement international (CRDI) et de la société civile, et d‘y aborder certains des thèmes de l’étude « Les absents de la paix », comme la lutte contre les stéréotypes, l’intégration politique et professionnelle ainsi que les identités de genre.

« La spécificité de l’étude tient aussi dans le regard nuancé qu’elle porte sur les efforts, parfois contreproductifs, des dirigeantes et dirigeants politiques qui présentent trop souvent la jeunesse comme un défi ou un problème, au lieu de considérer ses multiples apports pour un monde plus juste et pacifique », commente Anne Duhamel.

L’étude « Les absents de la paix » représente une étape importante pour reconnaître et réaliser le potentiel des jeunes femmes et hommes partout dans le monde. Elle permettra la mise en place de mesures concrètes pour les amener à être des protagonistes du changement et du développement.

%d blogueurs aiment cette page :