Transformer Oxfam et la lutte contre les inégalités pour la prochaine décennie

La nouvelle directrice générale d’Oxfam lance un cadre stratégique pour la prochaine décennie afin de transformer l’organisation et sa lutte contre les inégalités

25 novembre 2020 - Gabriela Bucher, la nouvelle directrice générale d’Oxfam International, a fait sa première annonce publique aujourd’hui afin de lancer le nouveau cadre stratégique pour la prochaine décennie qui vise à combattre les inégalités pour mettre fin à la pauvreté et aux injustices dans le monde.

Cadre stratégique

Plan jeunesse

Gabriela Bucher est entrée en fonction le 16 novembre et souligne que ce cadre stratégique mettra Oxfam sur la bonne voie pour faire face à l’aggravation des crises qui touchent les personnes confrontées à la pauvreté, à l’exclusion et aux discriminations.

Lancé dans un monde ébranlé par les effets de la pandémie de coronavirus, ce cadre oriente l’action d’Oxfam sur la lutte contre les inégalités, une question qu’elle a exposée dans ses campagnes critiques très médiatisées au cours des dernières années, notamment lors du Forum économique mondial de Davos et à d’autres occasions, par exemple en attirant l’attention sur la richesse des milliardaires, la réforme fiscale et l’économie des soins non rémunérés. Cette pandémie est également à l’origine de plusieurs nouvelles campagnes d’Oxfam appelant à lutter contre les bénéfices excessifs et la faim, et plaidant pour davantage d’aide humanitaire, l’allègement de la dette des pays pauvres et la mise à disposition d’un vaccin universel.

Le cadre stratégique est accompagné de processus budgétaires, de gouvernance et de planification, et il contribue à définir la nouvelle voie d’Oxfam en s’appuyant sur une base plus pertinente et plus solide.

« Les inégalités perpétuent la pauvreté, les privilèges et l’impunité. Elles renforcent les discriminations, le sexisme et le racisme, aggravent la crise climatique et écologique, dégradent nos politiques et exacerbent les conflits et le dénuement. L’actuelle pandémie de coronavirus a creusé ces inégalités. Oxfam redouble d’efforts pour s’attaquer aux causes systémiques qui les alimentent, plutôt qu’aux symptômes », souligne Gabriela Bucher.

« Une étape importante pour répondre aux défis de notre temps » affirme la directrice générale d’Oxfam-Québec

« Ce nouveau cadre pour dix ans fondé sur des principes féministes marque une étape importante dans l’évolution d’Oxfam, indique la directrice générale d’Oxfam-Québec, Denise Byrnes. En recentrant notre mission sur les systèmes qui perpétuent et renforcent les inégalités, notre réseau veut appuyer les mouvements citoyens qui réclament des solutions durables aux injustices liées à la pauvreté, à l’exclusion et aux violations des droits humains.

La pandémie de COVID19 a malheureusement creusé les inégalités, surtout pour les plus vulnérables, mais de nombreux mouvements citoyens, féministes, environnementaux et antiracistes tels que MoiAussi, ou BlackLivesMatter, ont pris dans le même temps une grande ampleur et font souffler un vent de changement nécessaire dans nos sociétés.

En bâtissant une organisation plus diversifiée et en œuvrant pour un véritable partage du pouvoir en interne comme en externe, Oxfam se donne les moyens d’amplifier les voix qui, partout, se font entendre pour réclamer un monde plus juste et inclusif. »

Dans la mise en œuvre de son nouveau cadre stratégique, Oxfam travaillera en collaboration avec les mouvements féministes, de jeunes et pour la justice sociale du monde entier. « Nous allons renforcer notre rôle pour contribuer à ce mouvement mondial en faveur du changement, et ainsi consolider le pouvoir des gens et devenir une meilleure partenaire pour toutes les personnes qui s’engagent pour la cause de la justice sociale », déclare Gabriela Bucher.

Oxfam adoptera une approche féministe dans toutes ses analyses, ses actions et ses interactions, tant à l’interne dans les interactions entre membres du personnel et avec toutes les parties prenantes, qu’à l’externe dans sa quête de justice de genre. « En nous battant pour faire respecter les droits des femmes et des filles, dans toute leur diversité, nous pouvons bâtir un monde plus juste », affirme la directrice générale. Le cadre stratégique est accompagné d’un Plan de participation des jeunes élaboré par de jeunes militantes et militants de partout dans le monde.

Il tient compte de la révision par Oxfam de sa présence mondiale, qui a été réalisée en mai dernier à la lumière des pressions financières liées à la pandémie. « Oxfam sera présente dans moins de pays afin de travailler de manière plus ciblée et plus efficace. Notre organisation continuera d’être motivée par la profonde conviction que notre action est nécessaire et peut faire toute la différence. En travaillant toujours plus étroitement avec les personnes et les communautés que nous desservons, nous comprenons mieux comment apporter une plus grande valeur ajoutée à leur travail et à celui de nos partenaires dans les contextes nationaux spécifiques. »

Ce cadre engage Oxfam à lutter contre toutes les discriminations envers les personnes racisées ou de diverses identités de genre ainsi que toute autre sorte de discrimination, et à rendre compte, tant à l’interne qu’à l’externe, de ses propres efforts en matière d’égalité et d’inclusion.

« L’avenir d’Oxfam est fondé sur la solidarité. Nous allons unir nos efforts et collaborer avec des personnes d’horizons différents, que nous mettrons en relation par-delà les frontières. Cela va au-delà de la charité et de l’idée que les riches viennent au secours des pauvres. Nous reconnaissons que les injustices durables de l’ère coloniale doivent être remises en cause et que le pouvoir, les mentalités et la culture doivent changer de toute urgence, y compris dans notre propre secteur.

Oxfam s’engage à partager la capacité d’action et le pouvoir, tant à l’interne qu’à l’externe. Nous chercherons à renforcer la capacité des personnes d’agir sur leur propre vie et les décisions qui les concernent. Nous allons réformer nos propres structures de gouvernance et de gestion pour qu’elles soient plus diversifiées et inclusives », précise Gabriela Bucher.

Surtout, le nouveau cadre rassemble tous les membres de la confédération autour d’une vision commune. « Ce cadre stratégique est le fruit de l’effort collectif des partenaires d’Oxfam, de son personnel et de ses sympathisantes et sympathisants critiques dans le monde entier, et il guidera notre grande famille Oxfam vers l’avenir », ajoute-t-elle. Les affiliés nationaux et bureaux pays d’Oxfam sont en train d’établir leurs propres plans en s’alignant sur ce cadre stratégique mondial.

« Je suis enthousiasmée par la vision d’Oxfam et par les moyens décisifs et créatifs que nous allons mettre en œuvre pour relever les nouveaux défis complexes auxquels sont confrontées les populations du monde entier. Ce cadre stratégique est une invitation qui s’adresse à toutes les personnes qui croient en un monde meilleur, qu’elles soient militantes, responsables de politiques, agricultrices, enseignantes, clientes des boutiques d’Oxfam ou dirigeantes d’entreprise, peu importe. Seul un puissant mouvement inclusif et dirigé par les populations peut relever les défis exceptionnels de notre époque », déclare Gabriela Bucher.