pixel Facebook

De grandes entreprises pharmaceutiques s’enrichissent grâce aux investissements des contribuables, aux monopoles et aux faibles taux d’imposition, tout en laissant des millions de personnes sans protection vaccinale, dénonce aujourd’hui l’Alliance en faveur d’un vaccin universel (People’s vaccine alliance), une coalition mondiale de plus de 50 organisations dont African Alliance, Oxfam, Public Citizen et ONUSIDA.

Moderna, BioNTech et Pfizer engrangent des bénéfices astronomiques et inadmissibles grâce à leurs monopoles sur les vaccins COVID à ARN messager (des marges bénéficiaires de plus de 69 % dans le cas de Moderna et BioNTech) tout en ne payant que peu d’impôts (dans le cas de Moderna et Pfizer), déplorent aujourd’hui les membres de l’Alliance.

Grâce à leurs monopoles sur les brevets pour les vaccins liés au coronavirus, dont le développement a été soutenu par 100 milliards de $ US de fonds publics provenant des contribuables américains, allemands et d’autres pays, les trois sociétés ont gagné plus de 26 milliards de dollars de revenus au cours du premier semestre de l’année, dont au moins deux tiers de bénéfices purs dans le cas de Moderna et BioNtech. L’Alliance estime également que les trois sociétés pratiquent la surfacturation, en fixant le prix des vaccins 41 milliards de dollars au-dessus du coût de production estimé.

« Le modèle économique de ces grandes entreprises – recevoir des milliards d’investissements publics, facturer des prix exorbitants pour des médicaments qui sauvent des vies, payer peu d’impôts – est certainement profitable pour les riches investisseurs et les dirigeants d’entreprise, mais dévastateur pour la santé publique mondiale. Au lieu de s’associer aux gouvernements et à d’autres fabricants qualifiés pour s’assurer que nous disposons de suffisamment de doses de vaccin pour tout le monde, ces sociétés pharmaceutiques donnent la priorité à leurs propres profits en renforçant leurs monopoles et en vendant au plus offrant. Il est temps d’en finir avec cette logique malsaine et de commencer à faire passer les gens avant les profits. »

Denise Byrnes

Directrice générale d'Oxfam-Québec

Oxfam-Québec a d’ailleurs lancé une pétition sur le sujet réclamant un accès universel et gratuit aux vaccins contre la COVID.

flècheJe signe la pétition

En effet alors même que de vastes régions du monde connaissent une augmentation rapide des cas et des décès dus au COVID, Pfizer/BioNTech et Moderna ont vendu plus de 90 % de leurs vaccins aux pays riches, en facturant jusqu’à 24 fois le coût potentiel de production, selon une analyse de l’Alliance an faveur d’un vaccin universel basée sur les travaux des scientifiques spécialisés en ARN messager de l’Imperial College. L’analyse des techniques de production des principaux vaccins de type ARN produits par Pfizer/BioNTech et Moderna, qui n’ont été développés que grâce à un financement public à hauteur de 8,3 milliards de dollars, suggère que ces vaccins pourraient être fabriqués pour seulement 1,20 $ US par dose.

En outre, malgré les 8,3 milliards de dollars d’investissements publics dont elles ont bénéficié pour le développement de leurs vaccins, les entreprises américaines n’ont pas payé leur juste part d’impôts. Au cours du premier semestre 2021, Moderna a payé un taux d’imposition

américain de 7 % et Pfizer un taux de 15 %, bien en dessous du taux légal américain de 21 %. C’est le signe d’un système fiscal américain défaillant.

Dans la perspective de l’Assemblée générale des Nations unies et d’un sommet virtuel du COVID organisé par le président Biden, les membres de la société civile se mobilisent dans le monde entier, notamment au Canada, aux États-Unis, au Brésil, en Allemagne, en Afrique du Sud et en Inde, pour demander la levée des monopoles sur les vaccins et le partage immédiat des recettes vaccinales afin de sauver des vies.

Sur la base des données financières récemment publiées pour le deuxième trimestre, la People’s Vaccine Alliance estime que Moderna a réalisé plus de 6 milliards de dollars de recettes cette année, dont 4,3 milliards de dollars de bénéfices – soit une marge bénéficiaire astronomique de 69 % sur ses vaccins. Moderna prévoit des ventes totales de vaccins de 20 milliards de dollars en 2021. Dans le même temps, Moderna paie des taux d’imposition à un chiffre – elle n’a payé que 322 millions de dollars d’impôts en 2021 malgré des milliards de bénéfices.

Étant donné que Moderna et BioNTech n’ont pas d’autres produits commerciaux importants que les vaccins COVID-19, les marges bénéficiaires totales proviennent presque exclusivement des vaccins. Bien que Pfizer vende de multiples produits, le vaccin COVID a également constitué une énorme manne pour l’entreprise. Celle-ci a déclaré que les marges bénéficiaires de ses vaccins sont inférieures à 30 %, mais comme Pfizer ne fournit des informations financières que pour les recettes des vaccins, et non pour les dépenses, il n’est pas possible de vérifier de manière indépendante ses marges bénéficiaires. Elle n’a vendu que 0,5 % de ses doses de vaccin aux pays les plus pauvres.

« L’accaparement des vaccins par les pays riches et la mise en danger d’une partie de la population mondiale par manque de vaccins sont inacceptables. Nous avons vu au printemps dernier ce qu’il s’est passé en Inde où les hôpitaux se sont retrouvés surchargés avec une population encore peu vaccinée. Si la COVID reste incontrôlée dans certaines parties du monde, il nous sera impossible de collectivement sortir de cette pandémie. Cela démontre encore la pertinence de mettre fin aux monopoles vaccinaux, de partager la recette des vaccins, et d’accélérer la production dans le monde entier pour protéger le plus grand nombre de personnes aussi rapidement que possible. »

Denise Byrnes

Directrice générale d'Oxfam-Québec

Vous avez une demande média?

Camille Garnier
Agent des relations médiatiques et publiques
Cellulaire: 514 513-0506
Courriel: camille.garnier@oxfam.org

Notes :

  • L’Alliance en faveur d’un vaccin universel (People’s vaccine alliance) est une coalition de plus de 75 organisations unies dans le but commun de faire campagne pour un accès gratuit et universel aux vaccins et traitements contre la COVID-19.
  • Les informations sur les revenus, les bénéfices et les taxes des entreprises proviennent des états financiers publics des entreprises, tels que les documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. À titre d’exemple, la marge bénéficiaire pré-pandémique de l’ensemble du classement Fortune 500 était de 8 %.
  • Pour plus d’informations sur les estimations de prix, veuillez consulter la note d’information de l’Alliance en faveur d’un vaccin universel (People’s vaccine alliance) intitulée The Great Vaccine Robbery.

Célébrons le mois de l'histoire des Noirs

X
Skip to content