Khulood, 5 mois est à l'Hôpital Al-Saba’een au Yémen.

Crises alimentaires dans le monde : Oxfam-Québec en appelle au courage politique

Montréal, le 2 avril 2019 – L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) rendait public aujourd’hui son Rapport mondial sur les crises alimentaires (en anglais seulement). Les données sont alarmantes : 113 millions de personnes de 53 pays ont connu en 2018 une situation d’insécurité alimentaire et ont éprouvé un besoin urgent d’assistance afin de répondre à leurs besoins de subsistance de base.

« Cette année encore, le rapport démontre que les crises alimentaires sont principalement causées par les conflits armés et les changements climatiques. Toute la communauté internationale a le pouvoir d’intervenir et le devoir moral d’agir. Le gouvernement canadien ne fait pas exception, affirme Denise Byrnes, directrice générale d’Oxfam-Québec. Il doit déployer tous les efforts nécessaires afin de mettre fin aux conflits qui provoquent ces crises aigues dans des pays comme le Yémen, la République démocratique du Congo et le Nigéria. Nos représentantes et représentants politiques doivent également avoir le courage politique de mettre en œuvre des solutions audacieuses aux changements climatiques, dont les femmes et les enfants sont d’ailleurs les premières victimes. »

Oxfam-Québec est par ailleurs convaincue, tout comme plusieurs recherches le démontrent, que l’intégration des femmes aux processus de négociation de la paix est l’une des voies à privilégier afin de renforcer l’impact et les solutions mises de l’avant. « Les femmes sont généralement exclues des processus de paix, ce qui est une grave erreur, car il a été démontré, notamment par ONU Femmes, qu’elles augmentent de près de 35 % la probabilité qu’un accord dure plus de 15 ans », soutient madame Byrnes.

Le résumé du Rapport mondial sur les crises alimentaires est disponible en français, ici.

Oxfam-Québec profite de la sortie de ce rapport sur les crises alimentaires pour rappeler que le gouvernement canadien n’a toujours pas mis fin à son contrat de vente d’armes à l’Arabie saoudite, alors que des sources médiatiques fiables affirment que les armes canadiennes ont été utilisées contre les populations yéménites, qui ont subi la pire crise alimentaire du monde en 2018.

Enfin, depuis le 15 mars dernier, à la suite du cyclone Idaï, les communautés du Mozambique et du Zimbabwe ont des besoins urgents en eau potable et en denrées alimentaires. Pour faire preuve de solidarité envers les femmes et les filles qui sont le plus durement touchées, faites un don dès maintenant.

pop-in Muna

Je fais un don en ligne pour les fêtes

%d blogueurs aiment cette page :