barre

Communauté Rohingya du Bangladesh

L’urgence de survivre dans le camp
le plus densément peuplé du monde

Zahera, 65 ans, s’inquiète pour sa santé et des risques liés aux glissements de terrain, dans le camp de personnes réfugiées Rohingyas de Cox’s Bazar, au Bangladesh. Photo : Fabeha Monir / Oxfam

Faites équipe avec nous, pour offrir une aide vitale et durable aux communautés qui en ont besoin!

flèche Je fais un don

Près d’un million de personnes issues de la communauté Rohingya a fui les violences du Myanmar (Birmanie). Pour échapper à un brutal « nettoyage ethnique », de nombreuses familles ont du chercher un refuge. Arrivées massivement au Bangladesh voisin en 2017, les personnes survivantes se retrouvent aujourd’hui dans des camps surpeuplés et rudimentaires. Ces conditions exercent une forte pression sur les structures d’accueil qui peinent à répondre aux besoins de base, sans l’aide humanitaire. 

« Qu’est-ce que cela signifie d’être Rohingya? Cela veut dire que vous êtes membre de l’une des minorités les plus violemment opprimées au monde. Votre peuple a été la cible d’atrocités. Vos souvenirs sont certainement remplis d’horreur et de chagrin. Votre famille a très probablement fui votre pays d’origine. Et votre avenir peut sembler aussi terrifiant que le passé. »

Elizabeth Stevens

Responsable de la communication humanitaire chez Oxfam America

panneau directionnel

Près d’1 million de personnes de la communauté Rohingya a fui le Myanmar

Nations Unies (2022)

enfant

Près de 40 % des personnes réfugiées Rohingyas au Bangladesh sont des enfants de moins de 12 ans

Nations Unies (2022)

main

Les femmes et les filles réfugiées Rohingyas sont particulièrement exposées aux violences sexistes

Nations Unies (2020)

Le travail d’Oxfam au Bangladesh avec les Rohingyas

75 % des personnes réfugiées sont arrivées du Myanmar dans le mois qui a suivi l’escalade de violences du 25 août 2017. Cet afflux est à l’origine du camp le plus densément peuplé du monde. À Cox’s Bazar au Bangladesh, les familles sont arrivées blessées et gravement traumatisées. Sur place, Oxfam et ses partenaires agissent pour que les familles puissent retrouver leur dignité plus facilement, notamment à travers :

robinet

Installation de points d’eau, de toilettes et de douches

sceau

Distribution de savons et de produits de première nécessité

repas

Distribution de coupons alimentaires

dialogue

Sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène

Kutupalong : le plus grand camp de personnes réfugiées au monde

Dans le district de Cox’s Bazar au Bangladesh, le camp de Kutupalong regroupe plus 635 000 personnes sur 13 kilomètres carrés. Cela représente près de 49 000 personnes par kilomètre carré. À titre de comparaison, c’est 10 fois plus que la densité de population à Montréal, la 2e ville la plus peuplée du Canada.

flèche Je fais un don

Nos Actions contribuent à améliorer les conditions de vie

Au Bangladesh, le centre pour femmes RWWS accueille des réfugiées Rohingyas. Elles y apprennent à lire et à écrire. Elles fabriquent aussi des vêtements et des filets de pêche pour les vendre et en retirer un revenu.

Dans ce centre situé dans le camp de Cox’s Bazar, elles apprennent à connaître leurs droits et peuvent participer à des activités de guérison de leurs traumatismes.

Oxfam contribue au financement de ce centre qui permet de redonner de la joie aux femmes Rohingyas, malgré les conditions de vie difficiles.

Photo: Fabeha Monir / Oxfam

Dans les camps de personnes réfugiées, les installations sanitaires sont partagées. S’y rendre peut être risqué, surtout quand on est une femme ou une fille. C’est pourquoi il est important de veiller à ce que les installations répondent aux problématiques de genre.

À Cox’s Bazar où la densité de population est très élevée, les équipes d’Oxfam discutent avec les utilisatrices pour adapter les toilettes et les cabines de douche aux besoins particuliers des femmes.

Iffat est responsable de l’innovation dans la promotion de la santé publique pour Oxfam. Sur cette photo, elle échange avec des femmes Rohingyas après quelques semaines d’utilisation.

Photo : Salahuddin Ahmed / Oxfam

Plus de 930 000 personnes de la communauté Rohingya ont fui la Birmanie pour se réfugier au Bangladesh, dans le camp de Cox Bazar.

Dans ce camp le plus peuplé du monde, les conditions sont précaires. La promiscuité augmente les risques de transmission de la COVID-19.

Depuis le début de la pandémie, nos équipes sont en première ligne. Elles ont notamment installé des stations de lavage des mains sans contact qui fonctionnent sans électricité.

Photo: Fabeha Monir / Oxfam

Selon un sondage d’Oxfam, le manque d’intimité et la peur de l’agression contribuent beaucoup au fait que les femmes quittent rarement leur abri.

Pour réduire le sentiment d’insécurité des femmes dans le camp de Cox’s Bazar, nos équipes ont aidé à concevoir un programme d’éclairage solaire communautaire.

Elles ont aussi fourni aux familles des lampes solaires portables, en plus de bons alimentaires et d’articles d’hygiène, comme du savon, des seaux et du dentifrice.

Photo : Abbie Taylor-Smith / Oxfam

Faites un geste concret dès maintenant

En faisant un don, vous pouvez faire une grande différence dans la vie des personnes qui en ont besoin. Par ce geste simple et concret, vous aiderez les familles et les communautés à retrouver une part de dignité.

robinet
25 $

J’offre un filtre à eau
pour toute une famille

repas
60 $

J’offre des repas à une famille pour une semaine

sceau
250 $

J’offre 10 trousses de survie aux communautés

Pour aller plus loin

flècheDécouvrir des pays ayant des besoins humanitaires

flècheConsulter nos projets durables à l’international

flècheFaire un don pour soutenir nos projets

Share This