Voix et leadership des femmes au Honduras Oxfam / Honduras

COVID-19 et défense des droits des femmes : Oxfam-Québec intervient au Honduras

Montréal, 24 juillet 2020 – Alors que la pandémie de COVID-19 atteint des sommets dans plusieurs pays, Oxfam-Québec adapte ses programmes en matière de défense des droits des femmes et des filles, notamment au Honduras. Grâce au soutien financier du gouvernement du Canada, Oxfam-Québec apportera son soutien à sept projets menés par des organisations de défense des droits des femmes et féministes pour lutter notamment contre les violences domestiques et familiales, qui ont augmenté significativement depuis le début du confinement obligatoire.

L’appui financier et les services-conseils offerts à ces organisations, dans le cadre du projet Voix et leadership des femmes-Honduras, leur permettront de renforcer leurs connaissances et compétences afin d’avoir un impact encore plus grand lorsqu’elles interviennent pour protéger les femmes et les filles.

« Offrir des réponses concrètes aux femmes et aux filles est incontournable et encore plus dans un contexte de crise comme celle de la COVID-19 », déclare Maritza Gallardo, coordinatrice du programme « Égales » d’Oxfam au Honduras. Ce sont les organisations de défense des droits des femmes et les organisations féministes, ces alliées stratégiques, qui, une fois mieux outillées, peuvent amplifier la voix des femmes et favoriser leur leadership afin de participer aux décisions qui les concernent et de mettre fin aux environnements violents. »

Une réponse globale et adaptée aux besoins des Honduriennes

Les projets qui démarreront prochainement répondront à plusieurs besoins distincts, pour une réponse holistique à la crise sanitaire et à ses conséquences sociales. Les champs d’intervention visés sont :

  1. Renforcement des stratégies de dialogue virtuel et de veille sociale des actions gouvernementales et des programmes publics en réponse à la crise.
  2. Soutien à la production de jardins familiaux.
  3. Distribution d'équipements de biosécurité (masques, gants, produits nettoyants, etc.) dans les centres d'hébergement pour les femmes victimes de violence.
  4. Promotion de campagnes de sensibilisation aux droits des femmes.
  5. Services de soutien juridique et psychologique avec de nouvelles approches numériques afin de rejoindre les victimes et les survivantes de la violence.

Hausse significative des plaintes pour agression contre les femmes

Au niveau mondial, la pandémie de COVID-19 a des répercussions alarmantes sur les femmes, accentuant l'écart existant entre les femmes et les hommes. Le Honduras ne fait pas exception. Dans ce pays d'Amérique centrale, on enregistre une augmentation significative des cas de violence domestique et familiale. Cette situation est exacerbée par le confinement obligatoire et la difficulté d’accéder aux services publics de prévention, d’assistance et de dénonciation de ces crimes. Au cours des deux premiers mois de confinement, le Système national d'urgences 911 a constaté une augmentation de 20 % des appels liés à des plaintes pour agression contre des femmes.

Le Canada, un allié de la pleine participation des femmes à la société

« Le Canada reconnaît que la pandémie de COVID-19 peut avoir des effets particulièrement négatifs sur les femmes, les filles et les garçons. En ce sens, notre réponse à cette pandémie mondiale inclut de renforcer le rôle des organisations locales de défense des droits des femmes. Ces dernières agissent au niveau communautaire, là où des efforts sont nécessaires pour prévenir la violence et assister les victimes ainsi que pour promouvoir la santé globale et l'autonomisation économique des femmes. De plus, ces organisations encouragent des normes et des pratiques sociales de non-discrimination », déclare Abebech Assefa, directrice du développement pour l'Amérique centrale d’Affaires mondiales Canada.

Oxfam croit que la pleine participation des femmes est essentielle pour le développement durable des sociétés et le renforcement de la démocratie. Oxfam s’engage à promouvoir des politiques et des pratiques de développement qui favorisent l'égalité entre les sexes, le leadership et le renforcement du pouvoir des femmes et des jeunes pour la promotion de leurs droits.

Cette collaboration d’Oxfam et du gouvernement du Canada s'étend à sept (7) départements du pays et implique l'Asociación Calidad de Vida, l'Asociación de Mujeres Intibucanas Renovadas (AMIR), le Centro de Derechos de Mujeres (CDM), la Colectiva de Mujeres Hondureñas (CODEMUH), le Movimiento de mujeres por la Paz "Visitación Padilla", la Tribuna de Mujeres Gladys Lanza et l'Unidad de Desarrollo Integral de la Mujer y la Familia (UDIMUF).