Le criquet pélerin est le ravageur migrateur le plus destructeur au monde. Chaque jour, il mange l'équivalent de son propre poids et peut parcourir jusqu'à 150 km. Un seul kilomètre carré peut contenir jusqu'à 80 millions de criquets adultes, consommant ainsi la même quantité de nourriture que 35000 personnes. Photo: Petterik Wiggers | Oxfam.

Une nouvelle invasion de criquets menace l’Afrique de l’Est, déjà aux prises avec la faim et les inondations

Le 27 mai 2020 – Oxfam indique aujourd’hui qu’une nouvelle menace pèse sur les populations d’Afrique de l’Est et d’Afrique centrale : l’assaut vorace de la dernière génération de criquets, qui devrait éclore dans quelques jours, juste au moment des récoltes. Cette nouvelle crise arrive alors que des millions de personnes de ces régions sont déjà victimes des inondations et des restrictions de circulation liées à la pandémie de coronavirus, ce qui complique l’accès aux denrées alimentaires, notamment dans les marchés publics.

Dans certaines parties de la région, les précipitations ont atteint leur niveau le plus élevé depuis 40 ans, provoquant de graves inondations qui ont fait plus de 400 morts, contraint 500 000 personnes à quitter leurs foyers et détruit les récoltes.

Ces fortes pluies ont créé des conditions propices à la prolifération des criquets et font craindre des essaims 400 fois plus grands que ceux d’origine. Cette donnée est particulièrement préoccupante lorsqu’on considère que l’invasion de criquets, qui sévit depuis plusieurs mois, est déjà la plus importante depuis 70 ans. Elle a décimé des milliers d’hectares de cultures dans de larges franges de la région, en particulier au Kenya, en Éthiopie et en Somalie.

Par ailleurs, les restrictions de circulation imposées par les gouvernements pour endiguer le coronavirus empêchent de combattre efficacement la prolifération des criquets. Les stocks de pesticides s’amenuisent, alors que les fermetures des frontières ont brisé la chaîne d’approvisionnement et que les couvre-feux imposés de nuit limitent la capacité des pilotes à pulvériser des insecticides dans les principales zones de reproduction de ces insectes nuisibles.

Aggravation des pénuries

Les inondations et la nouvelle vague d’infestation de criquets vont entraîner une aggravation des pénuries de denrées alimentaires, dans cette zone géographique où plus de 33 millions de personnes souffrent déjà d’une grave insécurité alimentaire.

« La récente infestation de criquets n’est que la dernière d’une série de crises qui a fragilisé la région et menacé profondément sa stabilité alimentaire. Cet ensemble de chocs, cumulé à la pandémie actuelle et aux mesures qui l’accompagnent, risque d’aggraver la crise alimentaire et les souffrances pour des millions de personnes déjà vulnérables. »
— Céline Furi, coordonnatrice humanitaire d’Oxfam-Québec.

La semaine dernière, la Banque mondiale a annoncé l’octroi de 500 millions de dollars sous forme de dons et de prêts à faible taux d’intérêt pour aider les pays d’Afrique et du Moyen-Orient à contrer les invasions de criquets. Le Kenya et l’Ouganda ont reçu d’importants prêts du Fonds monétaire international pour soutenir leurs interventions dans la lutte contre la COVID-19, y compris l’élargissement des programmes de protection sociale.

Près de 63 M$ attendus pour soutenir les populations

Oxfam estime à près de 63 millions de dollars canadiens la somme nécessaire pour fournir une aide à la survie de près de trois millions de personnes dans la région. Elle appelle les bailleurs de fonds internationaux à aider en plus grand nombre les gouvernements de la région à fournir une assistance immédiate à la population, en augmentant notamment les transferts en argent.

« Les dons en espèces et les autres formes de protection sociale peuvent jouer un rôle considérable dans la protection des personnes vulnérables. »
— Lydia Zigomo, directrice régionale d’Oxfam pour la Corne de l’Afrique, l’Afrique centrale et de l’Est.

Une application pour traquer les criquets

Oxfam travaille en lien étroit avec ses partenaires locaux en Éthiopie, au Kenya, en Ouganda et en Somalie pour fournir une aide financière à plus de 6 000 ménages et leur permettre d’acheter de quoi se nourrir. Par ailleurs, l’organisation distribue du savon, des trousses d’hygiène et de l’eau potable aux hôpitaux et aux communautés. Son personnel s’est efforcé de sensibiliser la population, notamment en diffusant des messages dans les langues locales par mégaphone dans les villages des zones rurales.

Afin de surmonter certains des problèmes liés au confinement, Oxfam travaille aussi avec les opérateurs de téléphonie mobile pour distribuer des bons électroniques à échanger contre de l’eau et du savon dans les « distributeurs automatiques d’eau » (des machines à prépaiement qui distribuent de l’eau aux communautés les plus vulnérables).

L’organisation a également mis au point une application GPS mobile permettant à des bénévoles au sein des communautés de consigner des informations sur les infestations de criquets au niveau local. Ces données sont ensuite transférées aux équipes d’intervention locales.

► Pour en savoir plus sur la situation dans la Corne de l’Afrique, visitez :
https://oxfam.qc.ca/urgences/invasion-criquets/

don doublé fêtes